LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Santé arrow Émotions négatives, comment les arrêter
Version imprimable Suggérer par mail
06-02-2011

Psycho

Émotions négatives, comment les arrêter

Peur, colère, jalousie, tristesse, déception, angoisse, manque de confiance, toutes sortes d'émotions négatives nous envahissent par moments, par vagues, par bouffées, mais aussi parfois pour plus longtemps. Elles peuvent alors nous gâcher la vie. La dépression, par exemple, est un cas où les émotions négatives tournent en boucle. Alors, comment faire pour les arrêter, les limiter, les empêcher de porter atteinte à notre joie de vivre ?

La première réaction que l'on a habituellement devant une émotion négative, c'est de se demander : pourquoi ? Pourquoi suis-je en colère, pourquoi suis-je triste ? La raison de ce pourquoi est que l'on suppose qu'une fois la racine de cette émotion connue, il sera plus facile d'agir sur elle.

Par exemple : je suis en colère parce que mes enfants ont agi de telle manière, alors, il faut que je m'organise pour que cela ne se reproduise plus. Il faut que j'éduque mieux mes enfants. Cette méthode est bien sûr valable, mais pas toujours efficace.

Le pourquoi peut donc parfois entraîner à ne pas aller très loin dans le questionnement mais à rester à la surface des choses. Alors, malgré la question profonde du pourquoi, la réponse que l'on trouve soi-même est souvent superficielle. (Même si, avec un psy, elle peut aller plus loin…)

Mieux vaut parfois se demander «comment» ?
Alors, il existe une autre méthode pour intervenir sur ces émotions négatives. C'est tout simplement de se demander : «comment ?» au lieu de «pourquoi ?»

«Comment cela se passe-t-il en moi quand je suis en colère ?» «Comment je fais pour me sentir triste ?» «Comment mon corps réagit-il ?» Il s'agit de se positionner en observateur de soi-même. S'atteler à décrire ce que vous ressentez à l'intérieur de vous. N'essayez pas de comprendre pourquoi ni de vous autocritiquer, mais prenez la position du scientifique qui observe un phénomène intéressant Quand vous parvenez à cette attitude, vous vous sentez dédoublé.

Une partie de vous reste en colère (triste ou angoissé…), mais une autre ne l'est plus. Elle est sereine, dans l'attention à vous. Vous n'êtes plus totalement dans votre colère. De ce fait, votre émotion négative a fondu, elle a diminué, s'est diluée dans cette auto observation.

Et puis, en plus d'être à distance de votre émotion négative qui diminue d'autant, vous portez un regard bienveillant sur vous. Vous ne vous jugez plus, vous n'essayez pas de décortiquer, mais simplement d'accepter ce qui est et de le regarder. C'est une posture d'acceptation de soi qui aide beaucoup à se sentir plus serein.

Alors, la prochaine fois où vous sentez venir une émotion négative, prenez-la comme une chance, pour tester à votre tour cette pratique millénaire qui s'inspire de la méditation ou du bouddhisme.

 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU DIMANCHE 6 AVRIL 2014

Bagarre au Parlement turc

L’ambassadeur américain à Alger supporteur des Verts
Le but de la qualification au mondial

 
Face book  
 

Dessin du jour

But de Belail
Une tempête de sable affole Barcelone
Un mystérieux OVNI affole le Moyen-Orient
Un député grec néonazi agresse deux femmes sur un plateau télé
Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivants :Tel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

Site waqt el djazair

                    Télévision  

           Canal algérie      TNT   

RSS – LE TEMPS