LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Dossiers arrow Un œuf à 12 dinars !
 
Version imprimable Suggérer par mail
02-11-2011
Un œuf à 12 dinars !

Les prix des œufs ont grimpé. Un œuf coûte au te minimum 9 dinars chez les marchands spéciaux et dépasse les 12 dinars chez les commerçants et autres détaillants. Un prix jamais atteint en cette saison où la consommation n'est pas très importante. Les professionnels du secteur n'écartent pas d'autres augmentations. 

«Les prix vont encore grimper. La plaquette de 30 œufs va atteindre et même dépasser 400 dinars», affirme Mokrane Mezouane, président de l'Association de la filière avicole. Il explique cette hausse par essentiellement la hausse des prix des céréales sur les marchés internationaux, qui ont franchi le cap des 4200 dinars le quintal.

«Une poule pondeuse consomme entre 160 et 170 g d'aliments par jour, ce qui fait que son coût alimentaire revient à plus de 6 dinars/jour à l'éleveur», explique notre interlocuteur, soulignant que le coût d'une poule prête à pondre a atteint actuellement les 500 dinars, alors qu'il était de 240 dinars seulement.

Les marges bénéficiaires des éleveurs et vendeurs d’œufs est l'autre facteur à l'origine de cette augmentation. «Le cercle de distribution est très long. Le produit passe par plusieurs intermédiaires avant d'arriver au consommateur», a expliqué M. Mezouane, affirmant que les aviculteurs ont sollicité les pouvoirs publics pour la suppression de la marge bénéficiaire sur l'aliment.

Une proposition restée lettre morte en dépit de son importance dans la régulation du marché. «La taxe est estimée à 600 dinars. Les éleveurs disent qu'ils ne peuvent plus supporter cette charge supplémentaire. Nous avons expliqué les contraintes aux pouvoirs publics et demandé de supprimer ou au moins de réduire cette taxe afin d'aider les aviculteurs.

Aucune suite n'a été donnée à notre proposition», a-t-il dit. La constitution d'un stock pour la régulation du marché des œufs a été également proposée par l'association des aviculteurs. «Il y a des saisons où la consommation n'est pas très importante alors que la production se poursuit. Nous avons estimé opportun de régulariser le marché en stockant le surplus de production et en organisant l'approvisionnement du marché durant toute l'année. Ça n'est toujours pas pris au sérieux», a-t-il regretté.

On veut importer des œufs
La concertation avec les pouvoirs publics n'a pas été d'un grand apport pour la filière qui continue de traîner beaucoup de problèmes. Le dernier en question a été cette tentative d'importation massive d’œufs que les aviculteurs tentent d'éviter pour sauver la production locale. «Nous sommes dans une situation très critique et même catastrophique», dira M. Mezouane.

Après une légère reprise de l'activité, des importateurs ont proposé d'inonder le marché local avec des œufs invendus importés de France et de Belgique. Cette marchandise était précédemment destinée à la Tunisie, au Yémen, à la Syrie, à la Libye et à l'Egypte, mais les événements vécus par ces pays ont fait que cette marchandise n'est pas arrivée à sa destination finale.

Ne voulant pas la jeter et occasionner des pertes énormes, ces pays ont proposé à ces importateurs de placer ces œufs sur le marché local à des prix cassés, soit moins de 50% de son prix réel. «Il était question d'importer 200 000 œufs par semaine», souligne notre interlocuteur, précisant que cela «engendrera une concurrence déloyale sur le marché et aura pour conséquence l'effondrement de la filière nationale».

Nouria Bourihane
 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU JEUDI 15 DECEMBRE 2011 

Vivez la télé autrement, visitez dzairwebtv

Dzair web tv

Point Net

Normal sup’ au collège

Un étudiant de troisième année en sciences de la nature à l'Ecole Normale Supérieure (ENS) vient d'être " réorienté) par l'administration de son établissement.  Destiné à enseigner au terme de ses études dans le cycle secondaire, on vient don de lui changer de palier…. Pour raisons médicales !

Lire la suite…









Edition du 15-12-11 – N° 900

Archives PDF

A LIRE AUSSI

 

Ligue 2 (13e journée)
Le CABBA tombe à Bel-Abbès
La 13e journée du championnat national de Ligue 2, disputée hier après-midi, a été incontestablement marquée par la première défaite du leader, le CA Bordj-Bou-Arréridj, battu (1-0) à Bel-Abbès par l'USMBA locale qui s'est hissée à la seconde place après la surprenante défaite (3-2) concédée à domicile par l'ASM Oran face à l'ES Mostaganem et le nul enregistré par la JS Saoura (0-0) à Tighennif face au SA Mohammadia, dans un match émaillé d'incidents entre les supporters des deux clubs.

Lire la suite…


Halilhodzic :
«Je ne supporte pas qu'on me traite de militaire

A propos de la réputation d'entraîneur dur et très sévère, au caractère militaire, que certains médias lui ont collé, le sélectionneur algérien Vahid Halilhodzic a été on ne peut plus clair : «Je déteste qu'on me traite de militaire.

Lire la suite…


MCA
Ghrib : «Younès et Saâyoud seront avec nous au mercato d'hiver»

Le président de la section football du MC Alger, Omar Ghrib, est confiant quant à l'engagement des deux milieux offensif Sofiane Younès et Amir Saâyoud lors du prochain mercato d'hiver. «Younès est à 99% avec nous alors que le transfert de Saâyoud est en bonne voie.

Lire la suite…


Kerbadj : «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé»
Le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, ne compte nullement revenir sur sa décision de programmer les derbys de la capitale au stade du 5-Juillet dont la pelouse est en piteux état. «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé et tant que le terrain est jugé praticable par les arbitres», a affirmé hier Mahfoud Kerbadj sur les ondes de la Radio nationale.

Lire la suite…


NAHD
Ould Zmirli : «Hammouche a carte blanche, on doit le laisser travailler tranquillement»
Le président du NAHD, Mahfoud Ould Zmirli, apporte tout son soutien au nouvel entraîneur du club, Saïd Hammouche, qui a succédé à Nabil Medjahed. «Hammouche jouit de toute notre confiance. Il est en train d'accomplir du bon travail, nous devons le laisser travailler tranquillement.

Lire la suite…

 
Cours des devises

Evolution des marchés

Mourad Medelci à l’Assemblée nationale française

Chose que vous ne verrez pas sur El Djazira
Quand BHL propose aux musulmans de se convertir au judaïsme
   Cancer et prise en charge : Témoignages de malades
 

 

Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivantsTel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

RSS – LE TEMPS