23
Thu, Mar
1 New Articles

International
Typography

«A Chaque fois que l’Etat syrien réalise un progrès tangible sur le terrain ou bien au niveau des réconciliations nationales, les pays hostiles à la Syrie augmentent leur soutien apporté aux réseaux terroristes», a dit le président El Assad qui a cité l’agression américaine flagrante qui a ciblé l’une des positions de l’armée syrienne à Deir Ezzor et qui favorise Daech.

Le chef de l'Etat a tenu ce propos rapporté par l'agence officielle Sana en recevant à Damas le vice-ministre iranien des Affaires étrangères pour les affaires arabes et africaines.
La frappe de la coalition, sous commandement américain, contre l’armée syrienne à Deir ez-Zor avait pour but de torpiller le cessez-le-feu instauré en Syrie, a déclaré l’ambassadeur auprès de l'ONU Bechar Jaafari.
Les raids aériens menés samedi contre des positions de l'armée syrienne à Deir ez-Zor par la coalition dirigée par les USA ne peuvent être dus à «une erreur technique», a estimé dimanche l'ambassadeur syrien à l'ONU, Bechar Al Jaafari. «L'agression a pour objectif de faire échouer le cessez-le-feu obtenu suite à un accord engageant les USA et la Russie», a précisé Bechar Al Jaafari, qui s'adressait à la presse en marge d'un sommet du Mouvement des non-alignés au Venezuela. Le ministère russe des Affaires étrangères avait, auparavant, jugé que les raids menaçaient la trêve négociée par Moscou et Washington, qui est entrée en vigueur lundi. «Il existe un lien entre les troupes américaines et Daech et les Américains prétendent que ce n’était qu’une erreur, mais c’est un mensonge. Ils le justifient afin d’éviter la mise en œuvre de l’accord engageant les USA et la Russie. Cet acte d’hostilité est une attaque très grave contre la Syrie et son armée», a souligné l’ambassadeur.

Participation du Danemark et de l’Angleterre

L’Angleterre a précisé hier que des avions britanniques avaient participé au bombardement qui a tué 90 soldats syriens samedi à Deir ez-Zor, dans le nord-est de la Syrie.
«Nous pouvons confirmer que le Royaume-Uni a participé à cette frappe aérienne de la coalition, samedi en Syrie, et nous coopérons pleinement à l'enquête menée par la coalition», d’après Londres. «L’Angleterre ne ciblerait pas intentionnellement des équipes de l'armée syrienne», d’après l’Angleterre.
Après l’Australie, un autre pays membre de la coalition internationale a confirmé sa participation aux frappes contre l’armée syrienne.
Deux chasseurs F-16 des forces aériennes danoises ont participé aux frappes contre les positions de l’armée syrienne près de la ville de Deir ez-Zor, rapporte le service de presse des forces armées danoises. «Deux F-16 ont été utilisés dans ces attaques aux côtés des avions d’autres pays. Les frappes ont été immédiatement interrompues après que la Russie a signalé la mort des militaires syriens», lit-on dans un document.
Un militaire syrien survivant de la «bavure» perpétrée en Syrie par la coalition internationale doute fort que la frappe aérienne menée contre des soldats de l’armée gouvernementale soit une «erreur».
«Les avions ont poussé la barbarie jusqu’à tuer les soldats syriens blessés avec des mitrailleuses», d’après ce militaire qui s’exprimait au site Life.ru.
«Daech a attaqué nos positions, nos soldats ont été capturés. J’ai eu l’impression qu’il y avait un accord engageant les USA et Daech. Les terroristes étaient en liesse, ils tiraient des coups de feu en l’air, comme s’ils fêtaient quelque chose», a précisé le militaire.

Mounir Abi