23
Thu, Mar
1 New Articles

Actualité
Typography

LE sénateur du tiers présidentiel et cadre dirigeant du Rassemblement national démocratique (RND), Miloud Chorfi, est décédé, hier matin, à Oran des suites d'une longue maladie, ont annoncé ses proches. La nouvelle de son décès à l'âge de 64 ans est tombée comme un couperet sur son entourage et tous ceux qui l’ont connu.

Très peiné par la mort de son fils dans un accident de voiture, Miloud Chorfi ne s’est jamais remis de son choc. Lors de ses dernières apparitions publiques, les signes de fatigue étaient visibles sur son visage mais il ne montrait jamais sa souffrance. Ancien journaliste sportif à la Télévision nationale, le défunt a occupé plusieurs fonctions. Il était député de la wilaya de Mascara et pendant plusieurs années, il a assumé les fonctions de porte-parole du RND. Il sera désigné par la suite sénateur au sein du tiers présidentiel et chef du groupe parlementaire du même parti au Conseil de la Nation. Il a été nommé en septembre 2014 à la tête de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (Arav) avant de la quitter fin janvier 2016. Suite à l’annonce du décès, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, a envoyé un message de condoléances à la famille du défunt. «Le défunt était un exemple en matière de compétence et de fidélité au sein de la famille du RND qui a perdu aujourd’hui un cadre qui a prouvé sa loyauté dans le parcours militant du Rassemblement en veillant en toujours au service des intérêts du parti et de l’Algérie de manière générale», a écrit Ouyahia dans son message de condoléances à la famille du défunt. Le ministre de la Communication Hamid Grine s’est recueilli lui aussi à la mémoire du défunt. Au début de son allocution à l'ouverture de la réunion des coordinateurs des radios arabes hier, il a salué ses qualités et son professionnalisme. Le défunt sera inhumé aujourd’hui à Oran.

K. A.