23
Thu, Mar
1 New Articles

Culture
Typography

Le ministre de la culture ,Azzedine Mihoubi et son homologue égyptien Hilmi El Namnam ont effectué samedi matin une visite dans les différents stands du Sila avant de donner une conférence au stand d'Egypte, invitée d'honneur de cette 21e édition.

Faisant des haltes au niveau des stands de plusieurs maisons d'édition algériennes et arabes (éditions Chihab, Casbah, Anep…) tout en découvrant les nouveaux ouvrages publiés par ces dernières, M. El Namanm n'a pas manqué la vente-dédicace du romancier Wassiny Laâredj qui lui a offert son dernier ouvrage, Les femmes de Casanova. Rejoignant ensuite le stand d'Egypte, M. El Nemnam a réitéré sa joie «qui est aussi celle de tous les égyptiens d'avoir été choisis par l'Algérie en tant qu'invité d'honneur du Sila», s'est-il félicité. Il a également salué la progression qualitative et quantitative de ce salon dédié au livre.  
«Je suis ravi de voir que plus de 50 pays participent à ce Sila. Un nombre important, qui est d'autant plus bien réparti entre pays arabes et étrangers».
Le ministre de la culture égyptien a par ailleurs mis l'accent sur l'importance de la coopération et du partenariat  culturel algéro-égyptien.  «Certains algériens et égyptiens croient que les relations entre nos deux nations ont débuté depuis la guerre de la révolution algérienne d'un million et demi de martyrs, chose qui est fausse, car ces relations remontent bien plus loin dans l'histoire, à l'époque romaine, l’époque des pharaons…et c'est pour cela qu'on se doit de perpétuer ces relations», a-t-il précisé. Hilmi El Namanam a aussi réitéré la volonté de l'Egypte de recevoir l'Algérie en tant qu'invitée d'honneur au Salon du livre du Caire qui aura lieu en janvier 2018.
De son côté, Azzedine Mihoubi s'est dit satisfait de la participation égyptienne. «L'Egypte marque encore une fois sa constante participation au Sila. D'autant plus qu'elle est venue les bras chargés en conférences,  débats, projections de grands chefs-d'œuvre du cinéma égyptien, tout en mettant l'accent sur l'importance de l'échange entre les maisons d'édition et l'importance de l'exportation des livres», a-t-il indiqué. M. Mihoubi a en outre insisté sur la nécessité de s'ouvrir à de nouveaux chantiers scientifiques avec la prochaine création d'un comité commun  spécialisé dans la fouille et des recherches d'antiquités.
Il a aussi évoqué le travail qui va se faire prochainement avec l'ancien ministre des antiquités égyptien, expert en la matière, afin de profiter de l'expérience égyptienne pour investir la recherche dans la région de Tiaret, «là où on trouve des pyramides semblables au Tombeau de la Chrétienne de Tipasa. On tient à mettre en lumière aussi les différents sites historiques assez méconnus en Algérie et à l'étranger comme la Grotte de Cervantès, l'Olivier de Saint Augustin …».

Sara B.