23
Thu, Mar
1 New Articles

Culture
Typography

Ne dit-on pas que la poésie s'écoute avec les yeux ? Eh bien, désormais, elle sera réellement en image grâce à «Kassida Clip».

C'est un concept nouveau et prometteur lancé par l'Agence nationale pour le rayonnement culturel (AARC), en collaboration avec le groupe Podcast Arabia, dont le souci est de promouvoir la poésie, donner la chance au plus grand nombre de jeunes talents passionnés par l'écriture et la déclamation de la poésie. C'est ainsi qu'un big casting est lancé à travers tout le pays. Et bien qu'il n'aura lieu que dans quatre wilayas, à savoir Guelma, Djelfa, Alger et Mostaganem, il reste ouvert aux 48 wilayas du pays. Plusieurs jeunes de Béjaïa, Constantine, Blida et Adrar, pour ne citer que ces wilayas, ont déjà envoyé leurs demandes de participation via le site de cette manifestation. Les inscriptions restent ouvertes jusqu'au 21 janvier courant à minuit, selon l'initiateur de cette compétition, Youssef Baâloudj. 

Le but de cette dernière est d'encourager la pratique de la poésie, parent pauvre de la culture algérienne, et le faire revivre à travers un nouveau format plus moderne et des clips, ce qui donne plus d'inspiration, de volonté et d'engouement aux jeunes qui boudent cet art, pourtant plusieurs fois millénaire. Le concours est ouvert aux jeunes talents, aux poètes engagés ou encore aux amateurs dont la tranche d'âge varie entre 18 et 40 ans. «La participation devait être limité à 35 ans. Seulement, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a donné instruction d'ouvrir le concours même pour les 36-40 ans», peut-on lire dans le communiqué de l'AARC. Le casting aura lieu le 19 du mois courant à la maison de la culture de la wilaya de Djelfa, le 20 à la villa Abdellatif à Alger, le 21 au Théâtre régional de Mostaganem et, enfin, le 23 au Théâtre régional de Guelma. Concernant le choix de ces wilayas, le directeur de l'AARC, Nazih Benramdane, dira qu'il s'est fait selon l'emplacement stratégique de ces wilayas, qui est censé faciliter le déplacement des candidats. Ce casting se déroule en plusieurs étapes : la présélection, l'entrée en studio, celle de la formation pour, enfin, arriver à l'ultime étape où le grand gagnant se verra attribuer la somme de 50 millions de centimes, lors de la finale qui aura lieu le 16 avril, Fête du savoir, en plus d'un contrat pour la réalisation d'un clip professionnel pour un de ses poèmes. Rappelons, par ailleurs, que «Kassida Clip» a été lancé officiellement le 1er novembre 2016, à l'occasion de la commémoration de cette date historique et en marge du 21e Salon international du livre d'Alger (Sila). Cette compétition promet de connecter littérature, arts visuels, musique et performance orale pour promouvoir la poésie, l'un des genres les plus délaissés dans le champ littéraire algérien.

Sara Boualem