12-03-2011
Bien-être
Le MAM ou l'abominable mal des hauteurs

Vous projetez une randonnée en haute montagne ? Certes une bonne préparation physique vous permettra d'enchaîner plusieurs jours de marche. Mais votre ennemi, ce sera le mal aigu des montagnes (MAM).

Quelques conseils pour limiter les risques… Le MAM se manifeste par des maux de tête, des troubles digestifs, une fatigue intense accompagnés d'insomnie. Signe révélateur : ces symptômes disparaissent à la descente. Mais en les ignorants, un grimpeur s'expose à un mal gravissime : l'œdème pulmonaire de haute altitude (OPHA).

Selon les spécialistes de la haute montagne, la meilleure prévention repose sur une acclimatation progressive. Ils rappellent ainsi qu'au-delà de 3000 m, «les randonneurs ne devraient pas dormir le soir à une altitude supérieure de plus de 300 mètres de celle de la nuit précédente». La montée doit donc s'effectuer très progressivement. Un dernier conseil : «reposez-vous durant 24 heures, tous les 2 à 3 jours». En d'autres termes, ne soyez pas trop pressés de gagner le sommet…