Index2 Option Com Content Task View Id 56936 Pop 1 Page 90 Itemid 172


02-05-2011
Station de bus de Boumati (El Harrach)
Les transporteurs privés protestent

Un mouvement de protestation illimité a été observé vendredi passé par les transporteurs privés activant dans la station urbaine de Boumati (commune d'El Harrach). Ceux-ci protestent contre le mutisme des autorités concernées face à leurs revendications. Ils réclament en fait l’instauration de la sécurité au sein de la station.

Ces transporteurs se plaignent depuis des mois de l'absence de sécurité sur les lieux. Leurs réclamations n'auraient rencontré qu'indifférence de la part des responsables. Cet état de fait a suscité leur colère qui s'est soldée par un mouvement de grève illimitée.

En effet, l'insécurité est devenue le maître des lieux. Selon certains, cette station urbaine est devenue le vivier où se commettent régulièrement des vols et des agressions à main armée.

De jeunes malfaiteurs dépouillent les usagers de leurs biens tout en les brutalisant en cas de protestation. Il ne se passe pas un jour sans que l'on enregistre plusieurs agressions à l'encontre aussi bien des voyageurs que des transporteurs.

«Ici, les malfaiteurs font régner leur loi», soutient un transporteur assurant l'itinéraire Boumati-Meftah. «On assiste quotidiennement à des scènes de braquage», ajoute celui-ci avec indignation. «On ne sait plus où donner de la tête», plaide un autre transporteur. Dans ce cadre, il est inutile de rappeler que les femmes restent la cible privilégiée de ces agresseurs, affirme ce quadragénaire.

Agacé, il souligne que les multiples plaintes n'ont pas abouti. Sur cette question, une source proche de l'Union nationale des transporteurs souligne que ce n'est pas la première fois que ces transporteurs manifestent leur mécontentement contre l'agissement des autorités concernées, dont les services de police. Dans ce sens, notre source est revenue sur le mouvement de grève observé par ces transporteurs.

Ce mouvement a débouché sur l'installation d'un poste de police ambulant, précise-t-on. Ce dispositif n'a pas duré dans le temps, car cette mesure provisoire a été vite abandonnée. Selon la même source, des mesures devront être prises pour freiner ce fléau qui prend de l'ampleur au sein de cette station.

Karima Adjemout