07-05-2011
Bab El Oued
Des formulaires administratifs se vendent à 20 DA dans un taxiphone

Cela se passe dans l’une des circonscriptions administratives les plus peuplées de la capitale. Le citoyen se fait arnaquer en vue de se procurer des papiers administratifs.

Après avoir autorisé le retour en force du marché parallèle, les artères de la capitale, plus précisément à Bab El Oued, connaissent une activité sans précédent. L'informel ne se limite pas uniquement aux trabendistes du pain et des effets vestimentaires notoirement connus.

Il s'étend désormais à l'administration publique qui s'est mise de la partie. Tout porte à croire en effet que la wilaya déléguée de Bab El Oued a trouvé le filon de la rente.

Des documents administratifs monnayés à 20 DA l'unité, au grand dam des citoyens. Certains qui se sont rendus à ladite circonscription pour retirer des formulaires administratifs, tels ceux de la carte nationale d'identité et le fameux carton vert pour le passeport, se sont vu orienter vers le… taxiphone d'en face.

Explication fournie par l'agent : la raison de l'absence de ces formulaires administratifs est due à la grande demande en cette période. La seule alternative qui reste pour le citoyen mis devant le fait accompli, c’est d'attendre le jour où ces précieux documents garniront de nouveau les guichets de cette institution. Les plus chanceux sont ceux qui ont une «connaissance» à l'intérieur de cet établissement.

Pour les autres, moins fortunés, ils doivent se rendre chez le taxiphone «agréé» pour faire une «emplette» administrative.

Car dans ce taxiphone on trouve tous les formulaires nécessaires ! Des citoyens, qui se sentent pris au dépourvu, dénoncent cette supercherie et cet état de fait inexpliqué, pratiqué au vu et au su de tout le monde. Il a été unanimement constaté que le citoyen paye toujours les frais des bévues administratives. Selon les citoyens rencontrés sur place, cette situation dure depuis longtemps.

Un citoyen voyant sa pièce d'identité expirer dans quelques jours, et afin d'éviter les tracasseries administratives à l'avenir, n'a qu'un choix : se soumettre au diktat imposé par les petits malfrats de l'administration, en se rendant au «guichetier» taxiphone pour acheter ce formulaire à 20 DA l'unité.

Le citoyen a rebroussé chemin, et pour cause : le «guichetier» taxiphone est aussi en rupture de stock en raison de la hausse de la demande ! Comme le ridicule ne tue pas, le tenancier de ce taxiphone demande à son client de revenir lundi pour satisfaire sa demande.                                             

K. S.