Index2 Option Com Content Task View Id 59110 Pop 1 Page 30 Itemid 172


20-06-2011

El Mouradia

Hommage aux chouhada Mohamed Gacem et Labdi Djaâfer

Mohamed Gacem et Labdi Djaâfer sont aujourd'hui des noms donnés à deux rues dans la commune d'El Mouradia (ex-Golf). Il s'agit là de deux martyrs tombés durant la Révolution. Ils ont été guillotinés le 22 juin 1957, à l'aube, à la prison Serkadji. Mais les connaît-on pour autant notamment parmi les jeunes générations ?

Des anciens militants de la cause nationale regroupés en association veulent perpétuer la mémoire de ces deux martyrs, qui étaient avant tout des enfants de la commune. Pour eux «El Mouradia n'a pas oublié ses illustres enfants». Aussi, une cérémonie symbolique sera organisée demain à l'occasion du 54e anniversaire de leur disparition. «Pour que nul n'oublie, une gerbe de fleurs sera déposée sur leurs tombes au carré des condamnés à mort du mausolée des chouhada à Chérarba, mercredi 22 juin 2011.

Le départ se fera le 22 juin à 9h à partir du cercle du RAMA à El Mouradia», annonce-t-on dans un communiqué. Dans ce dernier, les initiateurs de cette action sont revenus brièvement sur le parcours de Mohamed Gacem et Labdi Djaâfer. On y apprend que le 23 novembre 1956, vers 18h, un attentat est commis en plein Golf visant le commissaire André Fredy du 9e arrondissement au boulevard Bru (aujourd'hui, Bd des martyrs), de sinistre mémoire, bien connu des militants de l'époque.

Cette décision a été prise suite au crime odieux commis par ce sanguinaire contre le chahid Mohammedi, assassiné à bout portant alors qu'il se trouvait à terre au chemin Kablé (actuellement chemin Alem Abderrezak, limitrophe  de l'ambassade de Chine).

Après avoir accompli cet acte de bravoure, ces valeureux fidayine ont été arrêtés le 22 janvier 1957 et traduits avec un troisième militant Medjkane Ali devant le tribunal des forces armées coloniales, le 12 mars de la même année. «Après un simulacre de procès, Gacem Mohamed et Djaâfer Labdi ont été condamnés le même jour à la peine capitale et Medjkane Ali à la perpétuité», ajoute le communiqué. Les deux premiers fidayine ont été guillotinés un peu plus de trois mois après.

D. Ch.