12-07-2011
Tramway de l'est d'Alger
La gestion par la concession

L'entreprise du métro d'Alger (EMA) cherche un concessionnaire national ou étranger pour se charger de la gestion commerciale de la ligne est du tramway dont la distance est de 23 km.

Un premier tronçon de 7,2 km a été inauguré le 8 mai dernier et sa gestion confiée à l'Etusa.  
La ligne prioritaire de tramway de l'est de la capitale (Bordj El Kiffan-Les Bananiers), longue de 7,2 km, a été officiellement inaugurée le 8 mai après deux ans de retard sur les délais impartis.

Sa gestion et son exploitation commerciale ont été aussitôt confiées à l'Etablissement du transport urbain et suburbain d'Alger (Etusa) pour en garantir la mise en service. Mais la mission de l'Etusa est provisoire.

En fait, l'Entreprise du métro d'Alger (EMA) vient de lancer un appel d'offres national et international restreint portant «concession d'exploitation du tramway». Le transporteur public est appelé donc à se retirer de l'exploitation du tram au profit d'un opérateur, national ou étranger, mieux qualifié en la matière.

«Le présent appel d'offres est ouvert aux seules entreprises spécialisées en exploitation des réseaux de transport urbain guidé», précise en effet le communiqué de l'EMA.

Les prétendants doivent satisfaire deux conditions, indique-t-on. D'abord, ils doivent avoir préparé l'exploitation jusqu'à la mise en service d'au moins trois lignes de tramway ou de métro d'au moins 10 kilomètres de longueur chacune.

Ensuite, ils doivent avoir assuré des prestations similaires (exploitation) sur au moins trois lignes de tramway ou de métro d'au moins 10 km chacune sur une durée de 5 années au moins. Le nom du concessionnaire devra être connu à la fin de ce mois si le processus fonctionne normalement.

Dans le communiqué, l'EMA ne cite pas expressément le tronçon actuellement en exploitation commerciale. Cela signifie que le projet de concession porte sur toute la ligne.

La ligne Est du tramway qui relie Dergana à la station de transport multimodale des Fusillés (Hussein Dey) est longue de 23,2 km. Le taux d'avancement dans les travaux diffère d'un point de chantier à un autre. Tout dépend des difficultés auxquelles font face les entreprises de réalisation qui ne semblent pas agir en fonction d'un calendrier.

«Il n'y a pas de délai fixé pour l'achèvement du projet, nous avançons en fonction de la réalité sur le terrain», a-t-on expliqué à la presse chez Alstom le 8 mai dernier. Il faut signaler que la population des communes de l'est de la capitale, comme Bordj El Kiffan, Bab Ezzouar et Mohammedia attend avec impatience l'inauguration de la totalité de la ligne qui mettra fin aux longues attentes sur les routes à cause des embouteillages.

En attendant, 12 rames circulent à intervalle régulier entre la ferme Hamoud (Bord El Kiffane) et les Bananiers avec une capacité de déplacement de 10 000 à 15 000 voyageurs par jour. Au cours des premiers jours suivant l'inauguration de la ligne prioritaire, l'Etusa a enregistré une fréquentation record avec 20 000 clients/jour. Le tramway est accessible quotidiennement entre 6h et 21h contre 20 DA la place. Cette marge horaire sera élargie à l'occasion du Ramadhan jusqu'à 1h du matin.

D. Ch.