13-07-2011
Tri sélectif des déchets ménagers
L'opération pilote, un échec

L'opération pilote portant tri sélectif à la source des déchets ménagers, lancée dans certaines communes de la capitale, n'a pas atteint les objectifs qui lui ont été assignés, selon le directeur de l'entreprise de collecte des ordures ménagères de la wilaya, Netcom. Du coup, c'est tout le projet qui tombe à l’eau.

L'opération pilote portant tri sélectif à la source des déchets solides urbains, menée dans certaines localités de la capitale comme Bab El Oued et Hydra, n'a pas atteint les objectifs qui lui ont été assignés au départ, affirme le directeur

de l'entreprise de collecte des ordures ménagères de la wilaya (Netcom), Ahmed Belalia. Cet échec s'explique par le comportement négatif des citoyens. La collaboration de la population à la réussite de ce projet a fait grandement défaut. Les mêmes réflexes ont prévalu.

En effet, le manque de civisme de certains habitants qui se manifeste surtout par le non-respect des horaires de dépôt des déchets aux fins de leur collecte, a joué en défaveur de Netcom, explique M. Belalia.  Au non-respect des horaires s'ajoute l'entreposage des ordures hors des bacs et le fait que les locataires dans les immeubles collectifs se débarrassent de leurs déchets solides en les jetant par les fenêtres.

Ces mauvaises habitudes sont à l'origine de la constitution des décharges sauvages même dans les quartiers situés au cœur de la capitale où Netcom intervient quotidiennement à plusieurs reprises.

La situation la plus problématique se pose quand des quantités importantes d'ordures soient déposées dans des endroits inadaptés qui portent atteinte aussi bien à l'environnement qu'à la santé publique.

Les parties communes des immeubles, inaccessibles aux équipes de Netcom recèlent des tonnes de déchets qui attirent les regards à des kilomètres à la ronde. L'opération pilote n'a donc pas réussi à Bab El Oued et Hydra. Sa généralisation vers d'autres communes de la capitale n'aura pas lieu.

Toujours dans le même sillage, le responsable de Netcom parle du renouvèlement du parc roulant de l'entreprise,  au moment où il déplore les diverses pannes que connait celui-ci.

Comme il évoque, dans ce sens, le problème relatif au retard enregistré en matière d'acquisition de nouveau matériel, tout en pointant du doigt la commission des marchés public qui est, accuse-t-il à l'origine de ces retards.

Et pour combler le manque constaté en matière d'équipement d'intervention, le directeur, révèle que son entreprise est dotée de 50 nouveaux camions de collecte, soulignant également que Netcom compte acquérir de 30 à 40 nouveaux engins pour le deuxième trimestre de l'année prochaine. Pour rappel, le wali Mohamed Kébir Addou a ouvertement critiqué,

mercredi 29 juin, le premier responsable de Netcom à cause justement de la violation de la réglementation concernant la passation des marchés publics qui fait que tous les projets d'équipement de Netcom demeurent en chantier.

"Celui qui se plaint de la commission des marchés est un incompétent qui ne veut pas travailler", a déclaré le wali à l'ouverture des travaux de la deuxième session annuelle de l'assemblée populaire de wilaya (APW) consacrée au budget supplémentaire de la wilaya.

M. Addou a révélé, à cette occasion, que 1,17 milliard de dinars dort dans les caisses de Netcom faute d'investissement. S'agissant de ressources humaines, M. Belalia, souligne que Netcom sera appuyée par de nouveaux agents. Selon lui, l'entreprise emploie actuellement environ 6600 agents qui interviennent régulièrement dans les 28 communes du centre-ville de la capitale.

Karima Adjemout