04-09-2011

Enfant

Quel cartable lui choisir ?

Les vacances estivales se terminent, la rentrée des classes approche à grands pas. Et avec elle, la traditionnelle question du choix du cartable. Quelques conseils pour éviter à votre enfant d'en avoir plein le dos… sur le chemin de l'école.

Bien entendu, c'est le cartable qui doit s'adapter à votre enfant. Et non l'inverse. L'erreur serait de vous dire «je choisis le sac le moins cher. De toute façon mon enfant ne le porte pas toute la journée !» Non. Un sac trop lourd ou avec des bretelles trop étroites peut avoir des conséquences graves sur la colonne vertébrale de votre bambin sans compter qu'il peut entraîner des chutes.

Au moment de l'achat :
– Recherchez un sac à dos ou un cartable muni de bretelles larges et rembourrées. En effet, si elles sont trop étroites, elles peuvent blesser les épaules ou gêner la circulation sanguine et entraîner alors une faiblesse au niveau des mains ou un engourdissement des bras. Le rembourrage des bretelles permet quant à lui d'absorber le poids :

– Les bretelles doivent également être réglables afin d'ajuster le cartable au dos de l'enfant
– Certains modèles peuvent être munis d'une ceinture. Attachée, elle permettra de conserver le poids du cartable près du corps de votre enfant et ainsi de maintenir un bon équilibre

– Vérifiez également le poids du cartable à vide. Ne rajoutez pas de kilos inutiles à un sac qui sera chargé par la suite. Selon les spécialistes, lorsque le poids d'un cartable est supérieur à 25% du poids de l'enfant, on retrouve des problèmes d'équilibre lors d'actes simples tels que la montée d'un escalier ou même l'ouverture d'une porte. En revanche, les élèves dont le poids du cartable n'excède pas 10% à 15% de leur poids maintiennent plutôt bien leur équilibre

– Privilégiez un sac rigide. Un sac mou entraînera en effet une accumulation du poids vers le bas.
Et un cartable à roulettes ? Il épargnera bien entendu le dos de votre écolier ou de votre collégien. Prenez le temps de vous renseigner sur l'établissement dans lequel il se rendra. S'il doit gravir des marches à longueur de journée, le port du cartable à bout de bras n'est sans doute pas la meilleure des solutions.