Index2 Option Com Content Task View Id 68242 Pop 1 Page 15 Itemid 180


04-01-2012
Point Net
La drogue, comme à la campagne !

«Le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM), Mustapha Khiati, a annoncé le lancement mercredi (hier ndlr) à Adrar d'une campagne nationale de lutte contre la drogue qui sera généralisée à l'ensemble des wilayas du pays», nous apprend une dépêche de l'APS.

La veille, dans une conférence de presse à Alger, M. Khiati nous apprenait que la drogue, qui «touchait jadis une catégorie déterminée», se généralise au reste de la société. Il ne nous dit pas quelle était cette catégorie qui consommait la ou les drogues, avant que le «phénomène» ne s'étende à d'autres pans et d'autres espaces de la collectivité nationale, mais ce n'est sans doute pas important :

 la drogue se… démocratise et c'est sûrement le plus inquiétant. Les moyens de lutte contre le «fléau» aussi, manifestement. Pour cette «campagne» au moins, puisque lancée à Adrar, elle va… s'étendre aux autres wilayas du pays. Comme d' «habitude», comme pour les autres campagnes de lutte et de sensibilisation, dont les résultats sont exemplaires, les initiateurs n'ont pas abandonné les méthodes qui ont démontré leur efficacité :

un psychologue de formation primaire, quelques activistes d'une ténébreuse association, un gendarme, un policier, un artiste qui se demande pourquoi il est là et un sportif aphone.  On ne change pas une équipe qui gagne. C'est à partir d'Adrar donc que va commencer la leçon.

Comme… d'habitude, il y aura très peu de ceux qui souffrent de la drogue à intégrer la kermesse, ils souffrent suffisamment comme ça. Parce que eux savent leur douleur, comme tous les… malades. Un statut que leur colle la société qui les regarde en délinquants et la société civile qui les regarde en extraterrestres. Les drogués sont malades, y a-t-il quelqu'un pour comprendre ça ? Les soigner au lieu de les sensibiliser, leur parler au lieu de les culpabiliser, leur proposer un centre de désintoxication au lieu de leur administrer un prêche ?

Cette fois, la campagne va commencer à Adrar, pourquoi Adrar ? Parce qu'on y a trouvé quelques plants de cannabis  ou parce que le Maroc n'est pas loin ? Personne ne sait. On sait seulement qu'on va lutter contre la drogue comme on fait une manifestation politique ou syndicale. Admirons l'imagination et le génie de ceux qui ont conçu les… slogans : «Non à la drogue !»,

«Pour une Algérie sans drogue !» Ils ont trouvé ça tout seuls. Sûr qu'après ça, la drogue n'aura qu'à bien se tenir. Les malades aussi, mais pour eux, on savait.

laouarisliman@gmail.com