29
Sam, Avr

International
Typography

Une explosion est survenue samedi 17 septembre 2016 en soirée, dans le quartier huppé de Chelsea, à New York.

Il y a 29 blessés, dont un dans un état grave, même si sa vie n'est pas en danger. L'enquête est en cours. Sur place, les médias parlent d'une bombe placée dans une poubelle sur une avenue où se trouvent de nombreux bars et restaurants. A ce stade, les autorités ne privilégient pas la piste terroriste. L'acte serait en revanche intentionnel, selon le maire. Le maire de New York, Bill de Blasio, a pris la parole sur le lieu de l'explosion. «Il n'y a aucune preuve à ce stade de lien terroriste pour cet incident», a-t-il souligné, précisant que l'information restait «préliminaire». «Il n'y a pas de menace terroriste particulière à ce stade contre la ville de New York», a ajouté Bill de Blasio, alors que la police a évoqué la possibilité d'un second engin explosif qui aurait été retrouvé quatre blocs d'immeubles plus loin, sans plus de détails. En revanche, selon le maire, l'explosion de Chelsea est a priori un «acte intentionnel». Bill de Blasio a déclaré : «Ce soir, la ville de New York a connu un incident très sérieux... il n'y a à ce stade aucune preuve d'une connexion terroriste.» Les agents du contre-terrorisme sont sur place.
La police enquête sur les causes de l'explosion. Plusieurs hypothèses circulent : il pourrait s'agir d'une bombe artisanale placée dans une poubelle ou d'une explosion due au gaz. Le souffle, très violent, selon des témoins, a brisé de nombreuses vitres aux alentours et abîmé des voitures qui se trouvaient à proximité immédiate. Six jours après le 15e anniversaire des attentats du 11 Septembre, cette explosion ravive l'inquiétude des New-Yorkais. D'autant qu’un autre «engin explosif possible» a été trouvé quelques rues plus loin, dans la 27e rue, rapporte la police. Samedi, une bombe artisanale a explosé dans une poubelle à Seaside Park, dans l'Etat du New Jersey voisin. Elle était programmée pour se déclencher au passage d'une course à pied organisée par les Marines, mais l'évènement auquel participaient des centaines de coureurs, a été retardé et l'engin a explosé sans faire de victimes. Les deux explosions ne sont, à ce stade, pas liées. Le maire de New York, Bill de Blasio (G) et le chef de la police de la ville, James O'Neill (D), se sont rendus sur les lieux de l'explosion samedi soir. Indépendamment des évènements de New York, huit personnes ont été blessées à l'arme blanche, samedi 18 septembre, dans un centre commercial de St.
Cloud, une ville du Minnesota, située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Minneapolis. Plusieurs blessés ont été conduits à l'hôpital, et l'un d'eux a dû être maintenu hospitalisé. L'assaillant a pour sa part été abattu par un policier qui n'était pas en service. Lors de son attaque, l'individu portait l'uniforme d'un service de sécurité privé, et avait sur lui au moins un couteau, relate la police.
Identifié, il n'était connu des autorités que pour des infractions mineures au code de la route. Il aurait proféré «des références à Allah». «Nous avons confirmation qu'il a demandé à une personne au moins si elle était musulmane avant de l'attaquer», a notamment expliqué Blair Anderson, le chef de la police de la ville. «Je ne peux pas dire maintenant s'il s'agit ou non d'une attaque terroriste parce que nous ne le savons pas», a-t-il ajouté.