21
Lun, Aoû

International
Typography

Le gouvernement Edouard Philippe, désigné premier ministre par le président français Emmanuel Macron, est formé. Nombre de particularités caractérisent l’exécutif qui donne l’impression d’être chargé d’ une mission militaire face à Daech qui a revendiqué des attentats perpétrés en France.

Le nouveau président Emmanuel Macron a décidé de garder deux anciens ministres de Hollande, Jean Yves Le Drian, ministre des Armées au gouvernement Hollande, désigné ministre des Affaires étrangères, et Annick Girardin, ancienne ministre de la Fonction publique avec François Hollande, et ministre de l’Outre-Mer dans le gouvernement d’Emmanuel Macron.

En gardant Le Drian, un des artisans de l’action militaire française au nord du Mali contre les terroristes, au poste de ministre des Affaires étrangères, malgré la promesse de renouveler le gouvernement, le président Emmanuel Macron exprime sa détermination d’octroyer à la diplomatie de son pays une politique offensive contre Daech. Peu de temps avant son élection, Emmanuel Macron avait promis de mener la guerre à Daech qui a revendiqué de nombreux attentats criminels en France.
Le Drian qui a été en Algérie en mai 2014, a noté, à l’époque, l’importance de la coopération avec l’Algérie dans la lutte contre les terroristes dans le nord du Mali.
Aujourd’hui ministre des Affaires étrangères, il continuera la lutte avec la diplomatie.
Une forme de continuité, pas forcément avec la politique menée par Hollande, mais avec la lutte contre Daech.
L’arrivée du président Emmanuel Macron, aujourd’hui, en Afrique, pour rencontrer les troupes militaires françaises dans ce continent, illustre la politique prônée par l’Elysée. De nombreux politiciens souhaitent le changement de politique envers Damas, pays qui combat les terroristes, dont ceux de Daech. La politique prônée par l’ancien président Hollande envers le gouvernement légal de Damas n’a pas aidé la France dans son combat contre les criminels. De nombreux terroristes français ont rejoint Daech, et, en l’absence de coopération diplomatique avec Damas, rompue par Hol-lande, Paris ne peut mieux lutter contre Daech. Le nouveau ministre français des Affaires étrangères a également un autre travail d’importance. Celui de la reconnaissance de la France des crimes perpétrés en Algérie pendant le colonialisme. Emmanuel Macron avait, peu de temps avant son élection, dénoncé les crimes contre l’humanité perpétrés par le colonialisme français en Algérie. Il n’a pas retiré l’accusation face au tollé soulevé en France, notamment par le Front national, qui ont dénoncé les propos de Macron. En réitérant son accusation contre le colonialisme, Emmanuel Macron affiche sa détermination à reconnaître les crimes perpétrés contre l’Algérie. Autre nomination importante, celle de Sylvie Goulard, eurodéputée de 52 ans, au poste de ministre de la Défense. Elle est membre du groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe et ancienne consultante au sein de l'Institut Berggruen sur la gouvernance et de son émanation, le Council for the Future of Europe, un think tank basé en Amérique
C’est la deuxième femme nommée à ce poste après Michèle Alliot Marie.
Le premier ministre Edouard Philippe a, dés l’annonce du gouvernement, appelé les ministres au travail. Nombreuses sont les attentes des Français, dans le domaine social, surtout, et la lutte contre Daech.

Législatives en France: Leila Aïchi ne figure plus sur la liste des candidats

Leila Aïchi, d'origine algérienne, a été retiré de la liste des candidats de " la République en Marche ", aux prochaines législatives. Mais elle n'a pas été remplacée : le parti n'a pas indiqué le nom de son candidat pour la 9e circonscription de l'étranger.
La sénatrice avait été investie pour la 9e circonscription des Français de l'étranger (Afrique du Nord et de l'Ouest). Mais l'annonce de son investiture a provoqué un tollé au Maroc. Leïla Aïchi s'est en effet distinguée sur la question du Sahara occidental pour des positions jugées favorables au Front Polisario. Macron a-t-il cédé au palais royal ?

Liste des ministres :

Les noms des ministres du président Emmanuel Macron et de son Premier ministre Edouard Philippe ont été annoncés par le porte-parole du gouvernement hier. La composition est la suivante :
Gerard Collomb : ministre de l'Intérieur (avec rang de ministre d'Etat)
François Bayrou : ministre de la Justice (avec rang de ministre d'Etat)
Nicolas Hulot : ministre de la Transition Ecologique et Solidaire (avec rang de ministre d'Etat)
Bruno Le Maire : ministre de l'Economie
Jean Yves Le Drian : ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
Sylvie Goulard : ministre des Armées
Richard Ferrand : ministre de la Cohésion des territoires
Agnès Buzyn : ministre des Solidarités et de la Santé
Françoise Nyssen : ministre de la Culture
Muriel Pénicaud : ministre du Travail
Laura Flessel : ministre des Sports
Jean-Michel Blanquer : ministre de l'Education nationale
Jacques Mézard : ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
Annick Girardin : ministre des Outre-mer
Gérald Darmanin : ministre de l'Action et des Comptes publics
Frédérique Vidal : ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation
Le gouvernement dirigé par Edouard Philippe compte également deux ministres délégués :
Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes
Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports auprès de Nicolas Hulot.

On retrouve également quatre secrétaires d'Etat rattachés à Matignon.
Christophe Castaner : secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement
Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité hommes-femmes
Sophie Cluzel : secrétaire d'Etat chargée du handicap
Mounir Mahjoubi : secrétaire d'Etat chargé du numérique
Parmi les noms annoncés, deux ministres étaient déjà membres dans le gouvernement de Bernard Cazeneuve, sous François Hollande : Jean-Yves Le Drian et Annick Girardin.

Les politiciens s’expriment

Figure historique du Parti socialiste, et opposant au traité de Maastricht en 1993, Jean Pierre Chevènement a vu dans la composition du gouvernement la «quintessence», selon lui, des élites pro Europe. «Le gouvernement d’Edouard Philippe concentre la quintessence des élites formées à la doxa- maastrichtienne au moment où, justement, le système que symbolisait Maastricht est arrivé à son épuisement», a-t-il déploré. «Avec ce gouvernement, la droite à Bercy, Emmanuel Macron ne dessine pas sa majorité, il a défini son opposition !», a réagi Philippe Baumel, député du Parti socialiste et proche d'Arnaud Montebourg. Dans un texte, Jean-Christophe Lagarde, président du parti centriste Union des Démocrates et Indépendants, a noté : «Ce qui marque dans [la composition du nouveau gouvernement] c’est surtout [son] caractère très européen, ce qui est une bonne chose [...] au moment où l’Union européenne a besoin d’une véritable refondation.» «Il s’agit, néanmoins, d’un gouvernement en attente du choix que les Français feront lors des élections législatives, au cours desquelles les candidats UDI porteront nos propositions, notre projet et nos valeurs», a-t-il toutefois souligné.
Le porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts, Julien Bayou, a adressé ses vœux de réussite à Nicolas Hulot, nommé au ministère de l'Ecologie. «Mathieu Orphelin, ancien porte-parole de la Fondation Hulot et candidat de La République en marche aux élections législatives dans le Maine-et-Loire, s'est félicité de la nomination de Nicolas Hulot au sein du gouvernement. Excellente nouvelle pour la transition, l’écologie, la solidarité et le futur ! Très ému !», a-t-il écrit sur Twitter. Benjamin Lucas, président du Mouvement des Jeunes socialistes a ironisé sur Twitter sur l'absence d'un ministère de la Jeunesse au sein du nouveau gouvernement : «Alerte enlèvement : on a perdu le ministère de la jeunesse !»
«Les Français sont prévenus, ils auront face à eux un gouvernement libéral de combat», a fait savoir le Parti communiste français (PCF) dans un communiqué de presse. Le PCF a par ailleurs regretté la présence de Nicolas Hulot dans le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron.

Les réactions des nouveaux ministres

L'annonce de la composition du nouveau Gouvernement a été faite, hier à 15 h00. Avec l'arrivée de membres des Républicains et la nouvelle casquette de Jean Yves Le Drian, les politiques réagissent en France et plus particulièrement en Bretagne.
Nicolas Hulot, nouveau ministre de la Transition écologique avait refusé à plusieurs reprises d'intégrer un gouvernement. Sur Twitter hier, il a expliqué son choix. Le soutien de la première heure d'Emmanuel Macron a réagi, via Twitter, à sa nomination au ministère de la Cohésion des territoires. François Baroin, chef de file des Républicains pour les élections législatives regrette à titre personnel l'adhésion d’ élus de son parti, Bruno
Le Maire et Gérald Darmanin, dans le gouvernement d'Edouard Philippe, Les Républicains, a-t-il noté hier. Tous les trois, «ils sont partis, c'est leur choix, ça leur appartient. Je le regrette à titre personnel, sans que ça remette en cause les liens d'amitié que j'ai avec eux. Je ne déchire pas pour ma part plusieurs années de combat que j'ai partagées avec eux», a déclaré le sénateur-maire LR de Troyes.
Le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis. Il a jugé hier que si le gouvernement nommé par Emmanuel Macron comprenait des «cautions de gauche», «Matignon et Bercy» étaient occupés par des figures de droite, Edouard Philippe et Bruno le Maire.
Dans un communiqué, le parti écologiste a réagi à la composition du nouveau gouvernement, à rebours des engagements pris par le candidat Macron, d’après lui. Europe Écologie
Les Verts note que de nombreuses promesses ne sont pas tenues, malgré un signal fort pour l’écologie, qui appelle à des éclaircissements et à des actes, tant l’urgence environnementale est importante.
EELV estime avoir «confiance dans les convictions et l’intégrité de Nicolas Hulot, mais son pari est périlleux car une personne seule, même populaire, ne peut contrebalancer le projet politique de tout un gouvernement».

Mounir Abi

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Clear (night), 23 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:10 am   |   Sunset: 7:31 pm
72%     29.0 km/h     34.135 bar
Forecast
LUN Min: 21 °C Max: 28 °C
MAR Min: 20 °C Max: 29 °C
MER Min: 19 °C Max: 30 °C
JEU Min: 20 °C Max: 33 °C
VEN Min: 20 °C Max: 35 °C
SAM Min: 23 °C Max: 34 °C
DIM Min: 22 °C Max: 32 °C
LUN Min: 21 °C Max: 31 °C
MAR Min: 22 °C Max: 31 °C
MER Min: 20 °C Max: 31 °C
Oran Rp Algeria Clear (night), 24 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:27 am   |   Sunset: 7:44 pm
76%     11.3 km/h     33.965 bar
Forecast
LUN Min: 23 °C Max: 27 °C
MAR Min: 23 °C Max: 31 °C
MER Min: 19 °C Max: 31 °C
JEU Min: 20 °C Max: 31 °C
VEN Min: 22 °C Max: 32 °C
SAM Min: 22 °C Max: 31 °C
DIM Min: 22 °C Max: 30 °C
LUN Min: 22 °C Max: 30 °C
MAR Min: 21 °C Max: 29 °C
MER Min: 21 °C Max: 30 °C
Annaba Algeria Fair (night), 24 °C
Current Conditions
Sunrise: 5:51 am   |   Sunset: 7:12 pm
71%     11.3 km/h     34.067 bar
Forecast
LUN Min: 20 °C Max: 28 °C
MAR Min: 21 °C Max: 28 °C
MER Min: 20 °C Max: 27 °C
JEU Min: 20 °C Max: 29 °C
VEN Min: 22 °C Max: 30 °C
SAM Min: 23 °C Max: 31 °C
DIM Min: 22 °C Max: 31 °C
LUN Min: 22 °C Max: 29 °C
MAR Min: 22 °C Max: 28 °C
MER Min: 22 °C Max: 30 °C