23
Sam, Mar

Actualité
Typography

Les résultats du Brevet d'enseignement moyen (BEM) ont été communiqués, hier, comme prévu. Le taux de réussite est estimé 54,42%, avait annoncé l'inspecteur général au ministère de l'Education nationale, Nedjadi Messeguem. Ce taux marque une hausse légère (0,45%) par rapport à 2015 avec un taux de 53,97% et un recul plus grand par rapport à 2012 avec un taux de réussite de 72,10% (le taux le plus élevé durant les cinq dernières années).

Quelque 559 926 candidats, dont 271 856 garçons et 288 070 filles ont été inscrits cette année à cet examen de passage au secondaire. Sur 564 316 inscrits, 551 381 étaient présents. Concernant les candidats libres, le taux de réussite a été de 70,20 %. Par sexe, et comme à l'accoutumée, les filles arrivent en tête avec un taux de réussite de 61,55% contre 46,66% chez les garçons. Par matière, une moyenne nationale appréciable a été enregistrée en langue arabe, éducation islamique, éducation civique, physique, langue amazighe. En revanche, les résultats sont au-dessous de la moyenne pour les filières mathématiques et langues étrangères (français et anglais), selon le conférencier. La moyenne nationale pour les mathématiques est de 7,20 sur 20, a-t-il estimé, avant d'observer : «Il y a une amélioration par rapport à l'année dernière où cette moyenne était de 7,67.» Autant de raisons objectives à même d'expliquer cette faible moyenne, n'en déplaise aux responsables du secteur. En plus de la difficulté de cette matière, qui est un phénomène qui ne concerne pas seulement l'Algérie, les élèves ne fournissent pas beaucoup d'efforts, explique M. Nedjadi. Il ajoute, dans ce sens, que cela est accentué notamment avec l'introduction de facebook. Et les modifications qui seront apportées aux manuels scolaires, suivies de sessions de formation pour les enseignants figurent parmi les mécanismes visant à améliorer la pratique pédagogique, d'après le même responsable. Par ailleurs, l'orateur a annoncé que le nombre de candidats ayant obtenu une moyenne de plus de 19/20 est de 132 élèves, 1648 ayant une moyenne entre 18/20 et 19 /20, alors que 15 754 ont obtenu des moyennes situées entre 16 et 18/20. Les élèves ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10/20 à l'examen du BEM sont admis automatiquement en classe de première année secondaire, a expliqué M. Messeguem, précisant que la moyenne d'admission des candidats qui ont obtenu une moyenne inférieure à 10/20 est calculée selon la moyenne de note annuelle du contrôle continue plus la moyenne obtenue à l'examen du BEM divisée par deux (02). A la question relative aux faux résultats publiés sur les réseaux sociaux, le responsable a parlé de complot planifié qui vise l'Algérie. «Toucher le secteur de l'Education c'est toucher l'Algérie toute entière», soutient-il.

Bac : sujets de secours comme précaution
Concernant la session partielle du baccalauréat qui aura lieu, demain, l'inspecteur général du ministère a affirmé qu'en plus des sujets principaux, des sujets de secours sont élaborés en cas d'alerte.
«L'expérience précédente nous a poussés à prendre des mesures extrêmes pour assurer un déroulement normal de ces épreuves», indique-t-il. Et d'enchaîner en se voulant rassurant : «Nous allons prendre toutes les mesures de prévention et de sécurisation afin de garantir un bac normal avec zéro fuite.» Des mesures ayant marqué le parcours des sujets et ce dès leur élaboration (faite par des inspecteurs et des enseignants), à l'impression et jusqu'à la distribution. Celle-ci sera effectuée en présence d'un directeur de l'éducation accompagné d'un cadre du ministère. Se prononçant sur les auteurs des fuites massives de sujets, l'orateur a souligné que toutes les personnes impliquées dans cette affaire sont sous contrôle judiciaire. En revanche, le responsable a émis des réserves concernant la possibilité de couper l'internet pendant les cinq jours de déroulement des épreuves. «Je ne peux pas me prononcer sur des choses qui sont des prérogatives d'autres secteurs.»


Karima Adjemout