12
Mar, Déc

Actualité
Typography

Deux semaines à peine après l’adoption du plan d’action de son gouvernement par le Parlement, le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, passe aux choses sérieuses en vue de la concrétisation de ses dispositions.

 

Parmi les points importants de ce plan, le redressement de l’effort social de l’Etat, autrement dit la révision du système des subventions qui bénéficie aussi bien aux ultra-riches qu’aux plus pauvres.
Tebboune a annoncé alors une large consultation avec tous les acteurs politiques, sociaux et syndicaux, en vue d'atteindre le consensus autour de cette question. Désormais, c’est une question de jours pour le lancement du dialogue. En effet, lors de sa visite de travail à Alger avant-hier, le Premier ministre a annoncé que l'instruction relative à l'ouverture d'un dialogue national avec les partenaires politiques et sociaux était fin prête et serait promulguée une fois approuvée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
Dès son approbation par le président de la République, les contacts avec les parties concernées par le dialogue national seront engagés.
Selon M. Tebboune, le gouvernement contactera les différentes parties représentées, en l'occurrence «les partis représentés à l'Assemblée populaire nationale (APN), au Conseil de la nation et le mouvement associatif».
Il a précisé que «toutes les parties seront présentes pour émettre leurs avis à la faveur d'une conférence ouverte qui sera une occasion pour exprimer les différents avis».
Ladite conférence sera couronnée d'un rapport final sur la base duquel le débat aura lieu avec les spécialistes, a-t-il ajouté.
Ainsi, le moment est venu pour le gouvernement de s’attaquer à une question érigée en dogme national depuis l’indépendance. Les subventions sont devenues presque un principe constitutionnel auquel personne n’osait toucher. Mais avec la crise financière qui s’installe dans la durée, l’Exécutif a commencé à sentir le fardeau que ce système fait peser sur le Trésor public qui se vide de plus en plus des milliards de dollars amassés grâce aux hydrocarbures.
Mais il ne veut pas assumer la responsabilité d’une si lourde décision tout seul. Cependant, sa décision d’engager un dialogue national, même si la question de la révision du système des subventions fait l’unanimité, n’est pas favorablement accueillie par l’ensemble des acteurs politiques.
Certains partis estiment qu’il s’agit d’une manœuvre politique visant le maintien du régime en place alors que d’autres souhaitent un dialogue global sur toutes les questions importantes dans la vie du pays.
Lors des débats sur le plan d’action du gouvernement, le Premier ministre a indiqué que le gouvernement s'attellera à l'ouverture de canaux de dialogue et de concertation avec toutes les composantes du tissus national, qu'elles soient politiques, syndicales, académiques ou associatives, pour expliquer la démarche de l'exécutif, obtenir la confiance et l'adhésion de toutes les catégories du peuple.
«Le gouvernement s'éloignera des polémiques stériles pour focaliser son effort collectif sur la réalisation de sa mission en faisant prévaloir la stabilité du pays et la cohésion sociale au-dessus de toute autre considération», a-t-il affirmé.
Il a ajouté que l’Exécutif est conscient qu'un consensus autour des questions nationales majeures facilitera grandement la réalisation des objectifs tracés dans son Plan d'action, insistant sur l'importance d'atteindre un consensus national pour gérer la crise économique en vue de préserver l'indépendance et la souveraineté nationale dans la prise de décision.
C’est le Conseil national économique et social (CNES) et les ministères du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale et celui de la Solidarité nationale et de la Famille qui avaient été chargés de la préparation d'une large consultation nationale pour redresser l'effort social de l'Etat.
Un commission consultative nationale doit être installée dans quelques jours et entamera ses travaux «pour définir les grandes orientations et les principaux contours des réformes devant être introduites au système des transferts sociaux de manière à réaliser une plus grande justice sociale et préserver les acquis sociaux et la durabilité du modèle social algérien», avait souligné M. Tebboune.

Réactions

Lakhdar Benkhelaf (FJD) : «Nous sommes avec tout dialogue sur les questions importantes qui sont posées sur la scène politique et qui concernent la nation et à tous les niveaux. Mais nous souhaitons que le dialogue soit global et concerne toutes les questions politiques, économiques et sociales. Malheureusement, ce que nous propose le Premier ministre est un dialogue sur un détail, un dialogue par facilité sur la question des subventions. Par principe, on est pour le dialogue et l’initiative de Tebboune est bonne, sauf qu’il est souhaité un dialogue large et global. A titre d’exemple, sur le plan politique, on souhaite un dialogue sur les élections locales qui approchent pour savoir comment en faire des élections libres et transparentes. Il n’y a donc pas uniquement les subventions qui nécessitent le dialogue».


Sadek Bouguettaya (FLN) Le plan d’action du gouvernement présenté par le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, à l’APN et au Conseil de la nation et inspiré du programme de son excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a donné la conception du gouvernement qui compte lancer une étude à laquelle participeront l’ensemble des acteurs politiques et sociaux et ce, dans tous les domaines. Au FLN, nous soutenons et accompagnons l’idée de Abdelmadjdi Tebboune, qui est un membre du comité central du parti, relative au dialogue. Nous sommes convaincus que les résultats de la conférence nationale, une fois tenue, seront très positifs. Douter des objectifs de cette conférence n’est pas fondé, car rejeter un projet vient après le dialogue et non pas avant.

En tout cas, le FLN accompagnera le gouvernement dans tous les domaines afin de réaliser le programme du président de la République et permettre à l’Algérie de connaître plus de stabilité et de prospérité, surtout dans la conjoncture mondiale actuelle marquée par la chute des prix des hydrocarbures.

Yassine Aissiouane (RCD) : L’annonce du Premier ministre relative à ce dialogue n’est pas à l’ordre du jour de notre parti. L’actualité pour nous, c’est les feux de forêt qui ont ravagé plusieurs wilayas du pays. C’est comment faire face à la situation et la prendre en charge. au moment où je vous parle, (hier après-midi, Ndlr) deux départs d’incendie sont enregistrés à Tizi Ouzou. L’actualité donc est de mobiliser les moyens de l’Etat pour faire face à la situation et indemniser les victimes. En plein catastrophe environnementale, la ministre de l’Environnement viendra à Tizi Ouzou faire une promenade. Pour ce qui concerne le système des subventions, on a dit qu’il n’est pas normal qu’un simple citoyen et un patron achètent un sachet de lait au même prix. Ils sont au pouvoir, à eux de trouver des solutions.

Conseil national du FFS : Le FFS a réagi à l’offre du dialogue de Tebboune à l’occasion de son conseil national d’avant-hier. Il considère que participer à ce pseudo dialogue servirait de caution et de faire-valoir au régime. Il s’agit, pour lui, de vaines et multiples tentatives de ce régime pour se pérenniser en initiant de soi-disant dialogues avec les acteurs politiques, économiques et sociaux, sachant que ce régime n’a qu’un seul objectif : maintenir le statu quo politique et gagner du temps.
Il estime qu’à travers son dernier appel au dialogue, le pouvoir cherche en réalité à impliquer les acteurs politiques et sociaux dans son programme d’austérité et de remise en cause des acquis sociaux et à pervertir l’initiative de reconstruction du Consensus national.

Karim Aimeur

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Showers, 10 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:52 am   |   Sunset: 5:32 pm
86%     22.5 km/h     34.203 bar
Forecast
MAR Min: 8 °C Max: 13 °C
MER Min: 7 °C Max: 14 °C
JEU Min: 3 °C Max: 18 °C
VEN Min: 6 °C Max: 18 °C
SAM Min: 8 °C Max: 15 °C
DIM Min: 6 °C Max: 14 °C
LUN Min: 5 °C Max: 15 °C
MAR Min: 5 °C Max: 14 °C
MER Min: 4 °C Max: 14 °C
JEU Min: 4 °C Max: 15 °C
Oran Rp Algeria Cloudy, 13 °C
Current Conditions
Sunrise: 8:3 am   |   Sunset: 5:50 pm
70%     6.4 km/h     34.101 bar
Forecast
MAR Min: 11 °C Max: 16 °C
MER Min: 8 °C Max: 16 °C
JEU Min: 4 °C Max: 18 °C
VEN Min: 8 °C Max: 18 °C
SAM Min: 8 °C Max: 15 °C
DIM Min: 5 °C Max: 15 °C
LUN Min: 3 °C Max: 15 °C
MAR Min: 2 °C Max: 15 °C
MER Min: 3 °C Max: 15 °C
JEU Min: 3 °C Max: 15 °C
Annaba Algeria Cloudy, 13 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:33 am   |   Sunset: 5:13 pm
86%     6.4 km/h     34.067 bar
Forecast
MAR Min: 12 °C Max: 21 °C
MER Min: 10 °C Max: 15 °C
JEU Min: 7 °C Max: 17 °C
VEN Min: 9 °C Max: 18 °C
SAM Min: 8 °C Max: 14 °C
DIM Min: 7 °C Max: 13 °C
LUN Min: 8 °C Max: 13 °C
MAR Min: 8 °C Max: 14 °C
MER Min: 7 °C Max: 13 °C
JEU Min: 7 °C Max: 13 °C