29
Sam, Avr

Culture
Typography

Vivant à Nantes depuis de nombreuses années, Suzanne El kenz mène de concert son métier de professeur d'arabe et sa nouvelle aventure littéraire.


Asuzanne

Asuzanne

Après son premier roman la maison du Néguev, elle récidive avec un autre au titre émouvant Aux pieds de ma mère. Si dans les romans de Suzanne les réminiscences se bousculent et les rêves s'entrechoquent, l'émotion est au cœur de l'écriture. Une écriture où palpite un cœur qui ne cesse de clamer haut et fort son indignation pour son pays spolié. Cette palestinienne ne conçoit pas sa vie sans sa terre, sans humer son air ni sans ancrage. Aussi, dans ses écrits se reflètent cette blessure et cet amour de son pays qu'elle chérit tant !
Dans ce bref entretien, elle évoque sa passion de l'écriture.

Le Temps d'Algérie : Comment avez-vous investi l'écriture ?

Je n'ai pas investi (je n'aime pas ce terme), elle était en moi depuis mon enfance et peu à peu elle a grandi et ne cesse de m'habiter.

Votre premier roman La maison du Néguev est pathétique et plein d'émotion. A-t-il remué en vous de nombreux souvenirs ?

Non, pas pathétique, je vous en prie, mais plein d'émotion. Et ce ne sont pas des souvenirs mais des instants que je vis au présent. Le deuxième roman, je l'ai voulu différent, ai-je réussi ? C'est au lecteur d'en juger.

Dans vos écrits, vous parlez de votre mal-être ? n'est-il pas celui de tous les palestiniens sans ancrage d'un pays ?

Les Palestiniens, dont je suis, sont un peuple qui résiste et qui aime la vie. Difficile, la sienne mais il ne cesse de la forger. Il porte sa terre à ses semelles où qu'il soit. Notre terre, nous la portons en nous. Pays de d'olive et du miel, il est important de nous libérer. nous l'habitons corps et âme. What else, comme a dit l'autre.

Que pensez-vous de cette 21e édition du Sila ?

Je ne sais quoi dire du Sila. C'est bien, mais c'est perfectible. Moi, je le trouve très fatigant.

L'écriture n'est-elle pas votre exutoire ?

L'écriture est une passion pour moi. Jusqu'à présent, elle n'a pas été un exutoire.

Quels sont vos projets ?

Mes projets, c'est d'écrire encore si Dieu me prête vie. Et surtout d'améliorer mon écriture.


Entretien réalisé par Kheira Attouche