29
Sam, Avr

Culture
Typography

Abdennour Bouderbala est un artiste et infirme de naissance. Cet handicap ne l’a jamais empêché de pratiquer son art.

Depuis cet évènement éprouvant pour sa famille, sa mère n'a pas cessé de se battre contre cette injuste destinée. S'est-il sublimé pour dépasser son handicap ? Abdennour se retrouve-t-il dans cette citation de Freud «l'art est une sublimation» ? Toujours est- il que cet artiste, hors des sentiers battus, fait preuve d'une ténacité et d'une persévérance sans faille. Ayant comme viatique l'amour maternel et familial, il a pu se faire une place dans le monde des arts plastiques, oubliant son incapacité. Comme disait Françoise Dolto, «je crois qu'on devient adulte à travers un objet d'amour : un être, Dieu, les autres». Pour Abdennour, sa mère a été sa muse ainsi que ses frères par leur soutien moral et leur attachement. Orphelin de père à l'âge de sept ans, Abdennour a eu pour seul univers sa chambre et son fauteuil roulant : pas d'amis, pas de distractions, seul avec pour compagne sa solitude.

La lecture
Adolescent, il commence à s'intéresser aux jeux, ce qui ravit sa mère qui, l'ayant soutenu continuellement, lui apprend l'alphabet. Et un jour, loin de toute attente, il lit la manchette d'un journal, alors qu'il a du mal à articuler au regard de son handicap ; «un IMC qui arrive à distinguer les voyelles et les consonnes relève du miracle», affirme Mme Mati. Ce jour-là, avoue sa mère «ce fut pour moi une immense joie et un moment de bonheur inoubliable». Entre temps, les années passent et sa vie s'étira doucement entre son fauteuil roulant et sa petite famille. Suite à l'accident de voiture sans gravité de son frère, Abdennour entame des esquisses d'autos comme pour conjurer le sort ; il tente de faire comprendre à son frangin sa douleur et son ressenti. Les dessins s'empilent et Abdennour encouragé par sa mère, sa fidèle alliée, s'adonne à la peinture. Par terre, presque allongé sur le ventre, il prend son poignet gauche pour tenir celui de la main droite pour peindre ou dessiner ; après de longues heures sûrement interminables pour notre artiste, la toile prend forme à la grande joie d'Abdennour et de sa mère si dévouée. «Même les docteurs et neurologues étaient perplexes quand ils ont vu ces toiles lors d'une exposition», dit-elle. Doué, super intelligent ? Assurément ! «Il a un don», affirme Dalila. à l'évidence pour un IMC, cela relève du miracle ! Ou d'une incommensurable volonté puisée tout au fond de son être. En matière d'expositions, Abdennour a son actif de nombreuses en Algérie. Son souhait est d'exposer à l'étranger. C'est grâce à la détermination et à la résolution de sa mère Dalila qui l'a toujours soutenu qu'il a trouvé ce palliatif dans la peinture.

La bande dessinée
Certaines œuvres sombres témoignent de son monde tristounet et traduisent son désarroi ; d'autres plus lisibles montrent la nature et une des facettes de sa personnalité, l'optimisme ; ces travaux sont le fruit de son imagination, indique sa maman. Sans se départir de cette rage de vaincre propre aux battants, Abdennour s'initie à l'aquarelle, une technique ardue propre aux véritables initiés de ce registre des arts plastiques. Lorsque l'on voit ses toiles, on est médusé ! Saisi par la surprise et l'étonnement. Parallèlement, il a eu un nouveau dada, la bande dessinée. Un hobby à la mesure de son ambition. Il a créé un personnage de BD mais cette expérience n'a pas abouti faute de moyens. Abdennour partage sa vie avec une jeune femme (son épouse) et son art.
L'exemple de Abdennour est probant lorsque l'amour maternel est omniprésent ; d'ailleurs, il n'y a qu'à voir sa maman pour comprendre d'où il tire sa force, une maman modèle qui l'aime par-dessus tout et ne le considère pas comme un handicapé. Par son dynamisme et son courage, elle donne une belle leçon d'amour et d'altruisme à tous les parents qui refusent le handicap de leur enfant.
à notre humble avis, il serait judicieux de montrer l'exemple de ce jeune qui a surmonté son handicap pour trouver une raison de vivre dans l'art.

Kheira Attouche