20
Mer, Sep

Editorial
Typography

P lein de vertus, si ce n'est lui-même la vertu incarnée, le dialogue revendiqué par tous, partis, syndicats et Etat, avec, toutefois, des arrière-pensées et des objectifs inavoués, reste la seule solution à même de juguler un tant soit peu, la crise multidimensionnelle qui frappe le pays de plein fouet depuis déjà des lustres.

Du moins, ce dialogue désormais «obligatoire», devrait constituer la première étape d'un long processus qui ne sera certes pas «un fleuve tranquille» mais qu'il faudra engager illico et sans la moindre hésitation, au risque de voir les choses empirer, provoquant ainsi un désastre qu'il est aisé de prévoir. Tout le monde est unanime pour relever la nécessité de s’asseoir autour d'une même table tant il est de notoriété publique que c'est de la discussion que jaillit la lumière. Bien qu'elle soulève déjà quelques «réticences» et soit sujette aussi à des lectures diverses, selon lesquelles le pouvoir veut impliquer tout le monde dans «l'austérité», l'offre de dialogue telle qu'elle a été émise et réitérée samedi par le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune est «pavée de bonnes intentions». 

En décidant d'associer tous les acteurs des deux mondes politique et social, et de s'éloigner «des polémiques stériles», tout en remettant publiquement en cause certaines politiques engagées par son prédécesseurs, sans concertation aucune, le chef de l'exécutif semble avoir compris que toute décision doit d'abord avoir été avalisée par la majorité des «partenaires» avant sa mise en pratique effective sur le terrain. Il le montre d'ailleurs à travers notamment son insistance sur «un consensus autour des questions nationales majeures». L'idée du dialogue, «salvatrice» en soi, gagnerait toutefois en efficacité si ces «questions nationales majeures» étaient mieux explicitées. Beaucoup estiment en effet, à l'instar du FFS, qui décide de faire cavalier seul en déclinant l'offre de M. Tebboune et en s'accrochant à sa propre initiative de «reconstruction du consensus national», qu'il y a toujours des zones d'ombre dans la démarche. Quelle serait alors la meilleure «méthode» à suivre pour sortir le pays de la crise si l'on ne parvenait pas, jusque-là, à mettre de côté les velléités guerrières de certains et les desseins à peine dissimulés des autres ? Comment parler de consensus national si l'on n'ose pas franchir le pas ?
L'idée largement répandue est celle de privilégier le dialogue. C'est cette façon bien algérienne de toujours se regarder en chiens de faïence, cette méfiance éternelle et cette peur bleue de se voir «doubler» qui demeure l'obstacle majeur empêchant la réalisation de toute idée aussi vitale soit-elle que celle de placer le pays sur les rails d'une vraie transition sur les plans politique, économique et social.

S. M.

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Sunny, 26 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:35 am   |   Sunset: 6:47 pm
49%     22.5 km/h     34.203 bar
Forecast
MER Min: 14 °C Max: 26 °C
JEU Min: 16 °C Max: 28 °C
VEN Min: 15 °C Max: 30 °C
SAM Min: 18 °C Max: 30 °C
DIM Min: 17 °C Max: 27 °C
LUN Min: 16 °C Max: 28 °C
MAR Min: 16 °C Max: 28 °C
MER Min: 15 °C Max: 28 °C
JEU Min: 15 °C Max: 28 °C
VEN Min: 16 °C Max: 27 °C
Oran Rp Algeria Sunny, 26 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:49 am   |   Sunset: 7:2 pm
52%     17.7 km/h     34.033 bar
Forecast
MER Min: 17 °C Max: 26 °C
JEU Min: 20 °C Max: 26 °C
VEN Min: 19 °C Max: 27 °C
SAM Min: 19 °C Max: 28 °C
DIM Min: 18 °C Max: 28 °C
LUN Min: 16 °C Max: 29 °C
MAR Min: 17 °C Max: 29 °C
MER Min: 17 °C Max: 28 °C
JEU Min: 17 °C Max: 28 °C
VEN Min: 17 °C Max: 28 °C
Annaba Algeria Fair (day), 23 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:16 am   |   Sunset: 6:28 pm
46%     29.0 km/h     34.203 bar
Forecast
MER Min: 18 °C Max: 24 °C
JEU Min: 16 °C Max: 24 °C
VEN Min: 15 °C Max: 26 °C
SAM Min: 17 °C Max: 26 °C
DIM Min: 17 °C Max: 24 °C
LUN Min: 17 °C Max: 24 °C
MAR Min: 16 °C Max: 25 °C
MER Min: 16 °C Max: 24 °C
JEU Min: 16 °C Max: 25 °C
VEN Min: 16 °C Max: 23 °C