29
Sam, Avr

Economie
Typography

Des investisseurs américains sont convaincus que le pétrole coûtera 100 dollars dans quatre ans. D'après les données de la Bourse de New York (New York Mercantile Exchange, NYMEX), citées par l'agence Bloomberg, il s'agit de contrats à échéance d'une créance, datée de fin 2018, 2019 et 2020 au prix de 80, 100 et 110 dollars le baril. Les détenteurs de ces contrats pourraient tirer un bénéfice si les cotations dépassaient lesdits prix.


«Le marché fera face à la crise de l'offre du pétrole ces deux prochaines années. Certains fonds de capital-risque misent sur une brusque montée des prix du pétrole et la correction de la demande», a déclaré Francisco Blanch, chef du département de la recherche des marchandises boursières de Bank of America Merrill Lynch.
Certains investisseurs s'attendent à des prix encore plus élevés -125 dollars le baril en 2018 et 150 le baril fin 2020. Ces transactions démontrent l'attente de la crise de la demande, provoquée par la réduction des dépenses des compagnies pétrolières.
Le 6 juin dernier, les prix du pétrole ont battu un record depuis novembre 2015. Le pétrole devient plus cher dans le contexte des ruptures d'approvisionnement au Nigeria. A Londres, le prix du baril de Brent s'est notamment élevé à 50,51 dollars, tandis qu'à New York le baril de WTI était vendu à 49,56 dollars, selon MarketWatch.


    R. E.