18
Mer, Oct

Amériques
Typography

A quatre mois de la présidentielle aux Etats-Unis, le président Obama a subi un sérieux revers. Le projet qu'il a défendu «corps et âme» et qui lui tenait à cœur, est mis en sourdine.

La Cour suprême a bloqué en effet son grand projet sur l'immigration visant à régulariser la situation de plusieurs millions d'étrangers. Quatre juges contre quatre, c'est une décision sans majorité qu'a rendue la Cour suprême américaine, mais une décision qui de facto maintient l'actuel blocage des décrets présidentiels. Un camouflet pour le chef de l'Etat qui avait fait de ce dossier une priorité à son arrivée au pouvoir en 2009. Ce tournant judiciaire est «frustrant» et «douloureux» pour des millions de personnes, a immédiatement réagi le président américain, tentant de placer le sujet au cours de la campagne qui désignera, le 8 novembre, son successeur à la Maison-Blanche. Une décision qui «non seulement fait reculer encore plus notre système d'immigration en panne, mais éloigne aussi le pays que nous aspirons à être», a regretté Barack Obama qui avait justifié sa politique en rappelant qu'historiquement les Etats-Unis étaient une «nation d'immigrants». Le président Obama avait annoncé en novembre 2014 une série de mesures règlementaires s'assimilant à des régularisations temporaires de millions de migrants majoritairement hispaniques. Ces décrets prévoyaient pour eux la délivrance de permis de travail, au nom du fait que les Etats-Unis étaient une «nation d'immigrants». Depuis, quelque 26 Etats, pratiquement tous à majorité républicaine, ont refusé d'appliquer les décrets présidentiels. Ils ont aussi souvent obtenu des décisions de tribunaux, soulignant que le chef de l'Etat avait outrepassé ses droits en court-circuitant les parlementaires. De fait, l'initiative phare d'Obama est demeurée au point mort. Ce coup sévère est porté dans la dernière année de Barack Obama à la tête de l'Exécutif, qui n'aura donc pas le temps de revoir sa copie. Revers pour les démocrates, succès pour les républicains, cette question très chargée politiquement sera au centre de la campagne présidentielle entre Hillary Clinton et Donald Trump. Ce dernier ayant promis de dresser un mur à la frontière avec le Mexique. Dans les faits, 11 millions d'étrangers vivant en situation irrégulière aux Etats-Unis vont donc rester dans l'ombre.

Synthèse R. I.

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Partly Cloudy (night), 17 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:59 am   |   Sunset: 6:7 pm
78%     11.3 km/h     34.203 bar
Forecast
MER Min: 13 °C Max: 28 °C
JEU Min: 15 °C Max: 23 °C
VEN Min: 13 °C Max: 23 °C
SAM Min: 12 °C Max: 25 °C
DIM Min: 13 °C Max: 23 °C
LUN Min: 13 °C Max: 23 °C
MAR Min: 12 °C Max: 25 °C
MER Min: 11 °C Max: 26 °C
JEU Min: 9 °C Max: 26 °C
VEN Min: 11 °C Max: 25 °C
Oran Rp Algeria Mostly Cloud (night), 21 °C
Current Conditions
Sunrise: 7:12 am   |   Sunset: 6:22 pm
78%     11.3 km/h     34.101 bar
Forecast
MER Min: 19 °C Max: 27 °C
JEU Min: 15 °C Max: 22 °C
VEN Min: 17 °C Max: 24 °C
SAM Min: 15 °C Max: 26 °C
DIM Min: 16 °C Max: 25 °C
LUN Min: 13 °C Max: 25 °C
MAR Min: 11 °C Max: 26 °C
MER Min: 12 °C Max: 27 °C
JEU Min: 12 °C Max: 27 °C
VEN Min: 15 °C Max: 27 °C
Annaba Algeria Fair (night), 17 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:40 am   |   Sunset: 5:48 pm
62%     11.3 km/h     34.169 bar
Forecast
MER Min: 16 °C Max: 27 °C
JEU Min: 15 °C Max: 25 °C
VEN Min: 15 °C Max: 22 °C
SAM Min: 15 °C Max: 23 °C
DIM Min: 14 °C Max: 23 °C
LUN Min: 15 °C Max: 20 °C
MAR Min: 15 °C Max: 21 °C
MER Min: 13 °C Max: 22 °C
JEU Min: 13 °C Max: 22 °C
VEN Min: 11 °C Max: 23 °C