20
Mer, Sep

Politique
Typography

Directement concernés par l'interdiction faite aux partis politiques de s'inscrire, localement dans une alliance, si cette dernière ne revêt pas un caractère national, les islamistes n'apprécient pas la mesure annoncée par le ministère de l'Intérieur.

Abdelmadjid Menasra, président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), accuse le département de Noureddine Bedoui de museler la pratique démocratique et d'entraver le travail politique.«Imposer une alliance nationale pour tous les partis désirant constituer des alliances locales n'est autre qu'un musellement contre la démocratie et l'activité politique», a dénoncé, hier, Menasra en marge du premier forum médiatique du parti, dédié au thème de la rentrée sociale, ses défis et perspectives Pour lui, cette annonce ne vise pas seulement les partis islamistes bien qu'ils soient les premiers perdants. En effet, les formations politiques de cette mouvance ont le choix entre deux options pour la présentation des listes de candidatures : «soit au titre de l'alliance nationale, soit à titre individuel par chaque parti politique composant cette alliance nationale», comme l'a précisé, lundi, le ministère dans un communiqué. Le département de Noureddine Bedoui, accuse le président du MSP, «explique la loi selon ses humeurs» et procède «avec une mentalité bureaucratique». Menasra estime qu'il y a des spécificités propres à chaque circonscription électorale où l'on peut même trouver des alliances entre partis du pouvoir et de l'opposition . Rappelons que le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, a précisé qu'en cas d'alliance entre deux partis politiques et plus, celle-ci " doit être constituée par les premiers responsables des partis politiques qui la composent et doit revêtir un caractère national ". Automatiquement donc, les partis islamistes sont interdits de contracter localement des alliances autres que celles déjà signées. C'est-à-dire l'Alliance du MSP et celle d'Ennahda-Adala-Bina. Par ailleurs, Abdelmadjid Menasra a réagi aux appels de certains acteurs politiques à l'application de l'article 102 de la Constitution portant «déclaration de l'état d'empêchement du président ». Pour lui, cette revendication n'a pas lieu d'être, car «la situation ne nécessite pas l'activation de la disposition constitutionnelle». Il rejoint ainsi le RCD et désavoue Jil Jadid dont le président, Djilali Soufiane, en fait fixation. Au sujet de la réunion d'Ahmed Ouyahia avec les responsables des partis de «la majorité» et leurs chefs de groupes parlementaires, Menasra n'y voit pas une quelconque exclusion.C'est une rencontre entre partis qui partagent le soutien au gouvernement, pour se mobiliser à défendre et à voter le plan d'action au niveau du Parlement.En ce qui nous concerne, nous nous inscrivons dans une démarche d'opposition , a-t-il soutenu. D'ailleurs, à la question de savoir quelle position adoptera son parti à l'APN vis-à-vis de la feuille de route que présenteras dimanche le Premier ministre, le président du MSP dira qu'il va rejeter logiquement le plan d'action . S'agissant de la thématique du Forum, l'ancien président du parti, Aboudjerra Soltani, invité en sa qualité d'ancien ministre du Travail et de la Protection sociale (1999-2000), a brossé un tableau peu reluisant de la situation du pays en cette rentrée sociale. La crise, selon lui, n'est pas financière mais «structurelle» et «touche la politique, l'économie, le social et même les lois». Se référant au communiqué du dernier Conseil des ministres, Soltani a fait remarquer que le président Abdelaziz Bouteflika accorde toujours une attention particulière à la stabilité du front social. Pour sa part, le président du syndicat de l'éducation, Unpef, Sadek Dziri, a mis en garde contre les conséquences de la sourde oreille du gouvernement quand aux dossiers de la retraite, du projet de code du travail et du pouvoir d'achat. «Nous avons laissé la rentrée se dérouler dans le calme. Mais, cela n'exclut pas le retour à la protestation prochainement», a-t-il averti.

Aïssa Moussi

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Sunny, 25 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:35 am   |   Sunset: 6:47 pm
55%     22.5 km/h     34.203 bar
Forecast
MER Min: 14 °C Max: 26 °C
JEU Min: 16 °C Max: 28 °C
VEN Min: 15 °C Max: 30 °C
SAM Min: 18 °C Max: 30 °C
DIM Min: 17 °C Max: 27 °C
LUN Min: 16 °C Max: 28 °C
MAR Min: 16 °C Max: 28 °C
MER Min: 15 °C Max: 28 °C
JEU Min: 15 °C Max: 28 °C
VEN Min: 16 °C Max: 27 °C
Oran Rp Algeria Sunny, 27 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:49 am   |   Sunset: 7:2 pm
48%     22.5 km/h     33.999 bar
Forecast
MER Min: 17 °C Max: 26 °C
JEU Min: 20 °C Max: 26 °C
VEN Min: 19 °C Max: 27 °C
SAM Min: 19 °C Max: 28 °C
DIM Min: 18 °C Max: 28 °C
LUN Min: 16 °C Max: 29 °C
MAR Min: 17 °C Max: 29 °C
MER Min: 17 °C Max: 28 °C
JEU Min: 17 °C Max: 28 °C
VEN Min: 17 °C Max: 28 °C
Annaba Algeria Fair (day), 23 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:16 am   |   Sunset: 6:28 pm
40%     29.0 km/h     34.169 bar
Forecast
MER Min: 18 °C Max: 24 °C
JEU Min: 16 °C Max: 24 °C
VEN Min: 15 °C Max: 26 °C
SAM Min: 17 °C Max: 26 °C
DIM Min: 17 °C Max: 24 °C
LUN Min: 17 °C Max: 24 °C
MAR Min: 16 °C Max: 25 °C
MER Min: 16 °C Max: 24 °C
JEU Min: 16 °C Max: 25 °C
VEN Min: 16 °C Max: 23 °C