25
Lun, Mar

Politique
Typography

Quatre cent six dossiers de candidatures ont été invalidés au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou suite à la présentation de pièces de candidatures incomplètes dont 14 ont saisi la justice et déposé des recours. Ces candidats sont soupçonnés d' «atteinte à l'ordre public». 

 

«Nous avons préféré à ce que ces candidats saisissent la Hiise et de faire recours aux mécanismes légaux avant de se rendre à la justice», a annoncé le vice-président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (Hiise), Brahim Boudoukha, lors de sa visite d'inspection effectuée, hier, dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Lors d'un point de presse organisé au niveau de l'Assemblée populaire communale de Fréha, Boudoukha a réitéré son appel aux partis politiques de saisir la Hiise qui est une force législative pour défendre leurs droits pour le bon déroulement des prochaines échéances électorales du 23 novembre. Il a tenu à répondre aux critiques faites par certains partis politiques de l'opposition qui remettent en cause la transparence du travail de la Hiise. A ce titre, Boudoukha a rassuré que cette instance est neutre et objective. «Nous sommes le partenaire des partis politiques pour défendre leurs droits et pour la prise en charge en considération leurs recours, mais aussi c'est l'alliée de l'administration», a-t-il insisté avant d'ajouter : «Ces partis doivent savoir que cette instance est la force politique, législative et constitutionnelle pour la défense des droits de ces partis politiques. C'est un acquis pour ces partis qui malheureusement continuent à négliger la mission de cette instance indépendante de la surveillance des élections». Après avoir inspecté les services des élections locales de l'APC de Fréha, le vice-président de la Hiise a exprimé sa satisfaction devant les conditions de déroulement de l'opération de l'assainissement du fichier électoral comparativement à celle de 2012. ceci tout en avouant que beaucoup reste à faire dans ce sens. «Nous avons constaté que les fonctionnaires des APC travaillent dans de mauvaises conditions et la pression monte à l'approche d'un rendez-vous électoral. Pour cela, nous allons proposer la mise en place de services spéciaux dédiés pour les opérations d'assainissement du fichier électoral non seulement durant les échéances électorales, mais tout au long de l'année».
Boudoukha a aussi regretté le fait que certains partis politiques ignorent le contenu des lois électorales, ce qui se répercute négativement sur le bon déroulement des rendez-vous électoraux. Pour y faire face, une stratégie visant l'organisation des sessions de formation au profit des candidats des partis politiques et aussi pour les journalistes du service politique sera établie par la Hiise en 2018 dont l'objectif de promouvoir la culture et le savoir électoral au sein de la société.

Z. C. Hamri