18
Ven, Jan

Politique
Typography

«Nous ne sommes pas les ennemis de la presse, ni des partis politiques, ni de l'administration. Nous ne sommes pas leur concurrent, notre rôle est de veiller à la transparence et à la probité des élections, et nous avons de grandes responsabilités envers notre pays et le peuple plus particulièrement», a martelé hier, M. Abdelwahab Derbal, président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections, lors de sa visite à Sidi Bel-Abbès.

En prévision des prochaines élections locales attendues pour le mois de novembre prochain, le président de la Hiise s'est rendu au siège de la DRAG et à l'APC de Sidi Bel-Abbès, pour s'enquérir de l'état de préparations du prochain scrutin. Lors d'une conférence de presse organisée au siège de la HIISE de Sidi Bel-Abbès, M. Derbal a tenu à préciser que le rôle fondamental de cet organe est de travailler dans la transparence totale, et assurer plus d'impartialité au processus électoral. La légitimité des élections du début jusqu'à la fin est le souci de notre instance, a précisé M. Derbal. Lors d'une conférence de presse organisée au siège de la HIISE de Sidi Bel-Abbès, M. Derbal a tenu à préciser que le rôle de fondamental de cet organe est de travailler dans la transparence totale, et assurer plus d'impartialité au processus électoral. La légitimité des élections depuis le début jusqu'à la fin est le souci de ce nouveau organisme, dira M. Derbal, qui a mis l'accent sur l'importance de la stabilité du pays, un but à concrétiser avec l'application rigoureuse des lois et le suivi des élections locales sur le terrain dans les 48 wilayas du pays. La révision du fichier électoral demeure un des points essentiels du comité permanent de la haute instance, car d'après Derbal cet organe table sur le suivi rigoureux des listes des partis politiques, et du corps électoral pour éviter toutes les erreurs possibles qui perturbent le bon déroulement de ce scrutin, notamment la double inscription qui concerne surtout les noms des personnes nées durant le début des années 1900, corrigés durant la récente révision des listes électorale, où les personnes décédées non rayés du fichier.

S. D.