20
Mer, Mar

Santé
Typography

La vente d'une nouvelle formule du médicament contre les problèmes de thyroïde, Levothyrox a provoqué un scandale sanitaire dans le marché des médicaments français.

 

Des effets secondaires très pénalisants chez certains patients ont été évoqués par les patients. Les professionnels ont rassuré hier, que l'Algérie n'est pas concernée par la commercialisation de ce produit. Contacté, hier, par nos soins, Messaoud Belambri, président du Syndicat national algérien des pharmaciens d'officines, a rassuré les patients de l'inexistence totale d'une nouvelle formule de Levothyrox en Algérie. «En Algérie, ce médicament n'a connu aucun changement. Il est resté sous son ancienne formule. Dans nos pharmacies il est toujours vendu sous ses différents dosages 25, 50, 75 et 100».
Selon lui, aucun pays dans le monde, à part la France, n'a demandé de changer les excipients de ce médicament. «C'est juste un changement spécifique à la demande de la France auprès du laboratoire allemand Merck. Cette nouvelle formule du Levothyrox n'a pas été acceptée par les associations des malades» a-t-il fait savoir.
Il ajoute aussi : «l'Algérie n'a jamais été concerné par cette nouvelle formule. L'ancienne molécule de Levothyrox est toujours enregistrée dans notre nomenclature nationale des médicaments. Il bénéficie toujours de son autorisation de mise sur le marché, et sa décision d'enregistrement est légalement valide». Il explique que c'est une «erreur» faite dernièrement par les autorités françaises. «Il semble que plusieurs patients français traités par cette nouvelle formule de Levothyrox ont réagi. Ils disent qu'ils ont subi des effets indésirables. Ils ont évoqué même une erreur des autorités françaises», ajoute-t-il. Suite à ces réclamations, la France a retiré cette nouvelle formule et a choisi de recourir à l'ancienne formule composée des anciens excipients
Notre interlocuteur explique ce changement dans la formule de ce médicament : Probablement, les laboratoires ont changé la formulation pour produire un médicament à moindre coût, et ce en utilisant des matières premières moins chères. Ces matières doivent être inertes par rapport à la substance active, et par rapport à l'organisme du malade a-t-il estimé.
Ajoutant encore que la formulation a peut être été changée à des fins thérapeutiques, soit par augmentation de son effet thérapeutique, ou par amélioration du rapport bénéfice risque ou autres.
Il est à rappeler que le Levothyrox ne traite pas uniquement l'hypothyroïdie, il est prescrit aussi pour traiter l'hyperthyroïdie en l'administrant à forte dose, ça agit en bloquant l'activité de la thyroïde par rétrocontrôle négatif au niveau du l'hypothalamus.

Smail Mimouni