22
Sam, Juil
170 New Articles

Régions
Typography

Contrairement aux années précédentes, les salles des fêtes sont moins prisées durant cette saison estivale par les familles ayant des événements à célébrer dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

 

Certaines d’entres elles affichent complet jusqu’au mois de septembre, mais d’autres peinent à attirer la clientèle. Quelles sont les raisons du recul de fréquentation des salles de fêtes ? Les gérants de ces espaces «standing» ont-ils failli à leur mission qui est d’assurer une meilleure prestation de service pour le client ? Les prix de ces salles sont-ils à la portée du client ? Eléments de réponses, reportage.
Il faut reconnaître que l'ère des fêtes-maison et terrasse est révolue. Aujourd'hui, place à l'ère des réceptions dans les grands hôtels et les salles des fêtes qui dispensent les familles de tout effort et contrainte, en leur offrant une salle spacieuse, climatisée, sécurisée et disposant d'un service impeccablement agencé.
En plus des mariages, les fiançailles, les circoncisions, et aussi la célébration de succès professionnels, universitaires ou scolaires se font dans les salles des fêtes durant ces dix dernières années. Une nouvelle tendance qui prend de l’ampleur non seulement chez les citadins, mais aussi chez les villageois. Ces derniers ont recours à ces espaces «standing» pour vivre pleinement leur joie loin des tâches ménagères et décompresser les tensions accumulées toute l’année.

30% de cérémonies de succès scolaires se font dans les salles

Qu’en est-il de la tendance de la fréquentation de ces salles pour cette saison estivale ? D’après les gérants de ces salles rencontrés au niveau de leur établissements, ils nous ont affirmé qu’ils ont enregistré un léger recul dans la réservation alors que d’autres ont précisé que leurs clients ont minimisé le nombre de places réservées pour leurs fêtes. «Moi, j’ai affiché complet jusqu’au mois de septembre, mais je dirais que mes clients ont réduit le nombre d’invités», nous dira, Nourredine Djerrah, gérant de la salle des fêtes
«L’Algéria sise à Timizart Loghvar. D’après lui, ce recul est dû essentiellement à la dégradation de la situation financière des familles, notamment avec l’austérité qui se répercute négativement sur leurs portefeuilles. «Certes, il y a des clients qui préfèrent vivre leur évènement dans la salle des fêtes, mais je dirais que cette année c’est timide par rapport aux années précédentes», a-t-il dit. Dans le même ordre d’idée, notre interlocuteur a précisé que cette imitation est due aussi à la culture de l’organisation de mariage-maison au sein de la société. «Nous avons une société de sous-traitance pour l’organisation de mariages à domicile, mais les citoyens sont peu réticents sur cette offre», a-t-il regretté. Il indiquera que 70% de son chiffre d’affaire vient des cérémonies de mariages, alors que les cérémonies de circoncision, de fiançailles et de cérémonie de succès professionnel ou bien scolaire ne représentent que 30%.
Même son de cloche chez un propriétaire d’une salle des fêtes, qui a préféré s’exprimer sous le seau de l’anonymat, et qui a affirmé que le nombre de clients a baissé cette année. «Auparavant, j’avais beaucoup de réservations avec un mariage chaque jour et cette année un mariage sur deux jours et plus».

Les gérants à l’écoute du client

Lors de notre virée effectuée au niveau de plusieurs salles des fêtes, les gérants ont mis en exergue l’amélioration de prestations de services au profit du client. «Notre objectif n’est pas le gain facile, mais d’être à la hauteur de l’attente du client qui nous a confié son évènement. C’est une lourde responsabilité de réussir un mariage d’un client. D’ailleurs, un personnel de restauration et de service a été mobilisé pour répondre aux attentes de nos clients», dira H. A., gérant d’une salle des fêtes sise au centre-ville de Tizi-Ouzou. De son côté, Djerrah nous a assuré qu’un personnel qualifié a été mobilisé au niveau de son établissement pour une meilleure prise en charge du client.
A préciser que les réservations de ces espaces «standing» se font à partir du mois de juin jusqu’au mois de janvier. D’après les gérants interrogés, la quasi-totalité des fêtes s’organise durant la saison estivale. «Nous n’avons pas cette culture d’organiser une fête de mariage en fin d’année», a-t-on appris.

Des salles de fêtes sans parkings !

Par ailleurs, Djerrah a dénoncé certaines lacunes qui pénalisent ce secteur juteux (salles des fêtes). Pour cela, il cite l’absence de parkings et d’aires de stationnement qui constituent l’un des éléments fondamentaux pour attirer le client.
«Certaines salles de fêtes sont dépourvues de parking et d’aires de stationnement. Comment voulez-vous qu’un client fête son évènement alors que la salle ne dispose pas de parking ? C’est inimaginable ! Une fête est le synonyme de cortège de voitures, alors c’est pour cela que j’invite les gérants à donner une priorité à la réalisation de ces parkings», a-t-il insisté.

Le plat varie entre 900 et 1 200 Da

Interrogé sur les prix de réservation de ces salles des fêtes, les gérants interviewés ont préféré d’abstenir de s’exprimer sur cette question. Ils se sont contentés de déclarer : «Ce sont des prix abordables, il faut savoir que le prix d’un repas complet varie entre 900 et 1 200 Da».
De leur côté, les clients rencontrés qui devaient fêter leur évènements dans ces salles nous ont affirmé que les prix ne sont pas à la portée de toutes les couches de la société. «Moi personnellement, j’ai réservé une salle pour 600 places à 600 000 Da pour toute l’après-midi. Je dois fêter le mariage de mon fils et vu l’exigüité de mon appartement, je suis contrainte de faire recours à ces salles de fête», nous dira, Mekioussa, une femme âgée de 70 ans. Pour Souhila, une jeune fille âgée d’une trentaine venue de la localité de Maâtkas, le prix qui lui a été proposé est de 300 000 Da pour 350 places.
«Nous avons une habitation spacieuse, mais le mariage maison est pénible pour les membres de la famille, c’est pour cela que j’ai opté pour les salles des fêtes. J’ai investi mon salaire pour réserver cette salle.
Nous sommes convaincus que le prix du plat au niveau de la salle me revient plus cher que celui fait à domicile, mais je préfère la salle pour vivre mon évènement moi et ma famille», lance telle. Mais pour d’autres citoyens, et vu la restriction de leurs budgets ils sont contraints d’organiser leurs mariages chez-eux, ce qui leur revient à moindre coût.

Z. C. Hamri

Votre Edition Numérique

 

facebook

Météo

Algiers Algeria Cloudy, 26 °C
Current Conditions
Sunrise: 5:46 am   |   Sunset: 8:2 pm
75%     0.0 km/h     33.999 bar
Forecast
SAM Min: 23 °C Max: 30 °C
DIM Min: 22 °C Max: 33 °C
LUN Min: 22 °C Max: 30 °C
MAR Min: 21 °C Max: 29 °C
MER Min: 19 °C Max: 29 °C
JEU Min: 18 °C Max: 31 °C
VEN Min: 20 °C Max: 33 °C
SAM Min: 21 °C Max: 34 °C
DIM Min: 20 °C Max: 32 °C
LUN Min: 21 °C Max: 33 °C
Oran Rp Algeria Partly Cloudy (day), 26 °C
Current Conditions
Sunrise: 6:3 am   |   Sunset: 8:14 pm
50%     11.3 km/h     33.898 bar
Forecast
SAM Min: 23 °C Max: 26 °C
DIM Min: 25 °C Max: 28 °C
LUN Min: 22 °C Max: 31 °C
MAR Min: 21 °C Max: 30 °C
MER Min: 21 °C Max: 29 °C
JEU Min: 21 °C Max: 31 °C
VEN Min: 22 °C Max: 32 °C
SAM Min: 22 °C Max: 32 °C
DIM Min: 22 °C Max: 32 °C
LUN Min: 23 °C Max: 32 °C
Annaba Algeria Cloudy, 27 °C
Current Conditions
Sunrise: 5:27 am   |   Sunset: 7:44 pm
75%     6.4 km/h     33.999 bar
Forecast
SAM Min: 22 °C Max: 31 °C
DIM Min: 26 °C Max: 35 °C
LUN Min: 25 °C Max: 30 °C
MAR Min: 22 °C Max: 26 °C
MER Min: 21 °C Max: 26 °C
JEU Min: 20 °C Max: 27 °C
VEN Min: 20 °C Max: 28 °C
SAM Min: 20 °C Max: 28 °C
DIM Min: 21 °C Max: 30 °C
LUN Min: 22 °C Max: 32 °C