20
Mer, Mar

Société
Typography

Sidi Khaled (Bouira)

 

Quatorze projets ont été lancés et les travaux de réalisation sont en cours au niveau de la zone industrielle de Sidi Khaled, qui s'étend sur une superficie de 189 hectares, ont indiqué, lundi, des responsables du secteur de l'industrie, en marge d'une visite de travail et d'inspection du wali Mustapha Limani sur site.

«Nous avons au total 40 projets au niveau de l'extension (nouvelle) de la zone de Sidi Khaled, dont 14 ont été lancés et les travaux sont en cours de réalisation», a précisé la directrice de l'industrie et de la promotion des investissements, Safia Amrous, qui expliquait au wali les différentes contraintes freinant l'avancement des chantiers. Parmi ces 14 projets, figure la réalisation d'une grande unité de fabrication de produits pharmaceutiques, dont le premier responsable de la wilaya a saisi l'occasion pour encourager l'investisseur et lui réitérer la volonté et l'engagement des autorités locales de l'accompagner dans son projet, qui a atteint déjà un taux de réalisation de 14 %, selon la fiche technique présentée sur place. Créée sur une décision datant de 2011, la nouvelle zone de Sidi Khaled, située dans la commune de Oued El-Bardi, est composée de 218 lots dont 53 ont été attribués aux investisseurs, a ajouté la même responsable au cours de la visite de M. Limani sur ce site censé être un véritable pôle industriel dans la wilaya de Bouira. Selon Mme Amrous, certains investisseurs n'arrivent toujours pas à lancer leurs projets sous prétexte que la zone n'est pas aménagée et qu’elle manque de gaz, d'électricité et d'eau. «C'est vrai que l'aménagement n'est toujours pas lancé, mais certains investisseurs manquent de volonté et ils n'arrivent toujours pas à lancer leurs projets», a souligné Mme Amrous. La viabilisation de la zone relève de la responsabilité de l'Agence nationale de l'intermédiation et de régulation foncière (ANIREF), a indiqué son directeur régional, Boughazi Badreddine, expliquant au wali que son agence attend toujours les nouvelles dispositions du gouvernement pour lancer les travaux de viabilisation de la zone, tout en précisant que les études avaient été finalisées. Lors d'un point de presse consacré à cette question, le wali de Bouira a expliqué que les services de la wilaya allaient chercher les solutions nécessaires avec l'Aniref pour lancer les travaux de viabilisation afin de permettre aux investisseurs de concrétiser sur le terrain leurs projets industriels. «Nous comptons également organiser une journée d'étude avec les différents opérateurs économiques et investisseurs afin d'examiner ensemble les moyens de lever toutes les contraintes qui freinent le développement de cette zone industrielle capable de créer plus de richesses et des milliers de postes d'emploi pour les jeunes de la wilaya», a souligné M. Limani. Pour ce qui est de l'alimentation de la zone en gaz, le directeur de l'énergie et des mines, Guemini Lazhar, a fait savoir qu'une enveloppe de 100 millions de dinars sera nécessaire pour le déplacement d'un ancien poste de distribution public du gaz afin de raccorder cette zone à cette énergie. «Nous attendons toujours cette enveloppe financière», a-t-il ajouté.

                                             R. R.