20
Mer, Mar

Football
Typography

Les mauvaises langues s'étaient forcément lâchées en janvier 2016, lorsqu'il avait été propulsé à la tête de l'équipe première du Real Madrid pour remplacer Rafael Benitez au pied levé.

Comment un si grand club de renommée mondiale pouvait-il faire ainsi confiance à un technicien sans expérience, si ce n'est en ne misant que sur son nom ? Presque un an plus tard, les sceptiques sont beaucoup moins nombreux.
L'ancien international tricolore a déjà remporté la Ligue des champions au printemps dernier, et obtient des résultats encourageants depuis l'entame de l'exercice en cours. Les Merengue occupent la tête du championnat d'Espagne et viennent de réussir à ramener un point du Camp Nou (1-1) lors de la 14e levée de Liga. Et le 19 novembre dernier, Zizou avait impressionné en réussissant à surprendre Diego Simeone et l'Atlético de Madrid d'un point de vue tactique, à Vicente-Calderon (0-3).
Les éloges se font donc de plus en plus marqués à l'endroit de l'ancien numéro 5 madrilène. Et pour Carlo Ancelotti, la réussite de Zizou n'est que le résultat de son attitude et de son travail. «Les grands joueurs ont tendance à penser qu'ils savent tout pour la simple raison qu'ils ont été au sommet sur le terrain. Zidane a eu l'humilité d'apprendre de nouvelles choses», a expliqué à Fox Sports celui qui a pu s'appuyer sur le champion du monde 98 en tant qu'adjoint du côté de Santiago-Bernabéu. Pour ce qui est du respect qu'il inspire à ses joueurs en revanche, on peut légitimement penser que son passif ballon au pied y est quand même aussi pour quelque chose...