20
Mer, Mar

Football
Typography

Le MC Alger n'a pu renouer avec le succès, mardi à Oran, lors du clasico face au MC Oran. Les deux Mouloudias se sont quittés sur le score vierge (0-0).

 

C'est le second nul blanc consécutif du MCA qui n'arrive pas à décoller. Les protégés de Bernard Casoni n'ont pas goûté à la joie de la victoire en championnat depuis le premier match de la saison face au nouveau promu, l'US Biskra. Le problème se situe au niveau de la ligne d'attaque qui brille par son mutisme. Les Vert et Rouge n'ont inscrit que deux petits buts depuis l'entame du championnat, le premier par l'avant-centre, Hichem Nekkache, à Biskra et le second par le défenseur, Ayoub Azzi, lors du choc contre l'ES Sétif à Bologhine. La ligne offensive du MCA est en panne sèche. Casoni n'a pas cessé de chercher des solutions et de donner la chance à chacun de ses attaquants, mais sans résultat. Le manque d'efficacité persiste encore et le doute s'amplifie avant le clasico de samedi prochain face à la JS Kabylie qui a retrouvé, elle, le sourire, à la faveur de sa précieuse victoire devant l'autre formation algéroise, l'USM El-Harrach. Quatre matches de suite sans le moindre but, c'est inédit chez le doyen des clubs algérien, à la traîne déjà en championnat, en accusant dix points de retard sur le leader, le CS Constantine, avec un match retard à jouer prochainement face aux éternels rivaux et frères ennemis de l'USMA. «On est confrontés à un sérieux problème en attaque, qui ne date pas, en tout cas, d'aujourd'hui. Notre équipe joue bien, mais l'efficacité lui fait défaut. J'espère qu'il y aura un réveil de la part de nos attaquants, samedi, face à la JSK», dira Casoni, menacé plus que jamais de licenciement. Une nouvelle contreperformance à l'occasion de ce très attendu clasico contre les Canaris risque fort de sonner le glas de ce technicien français qui est à sa première expérience dans le championnat algérien. Un beau duel tactique en perspective face à son compatriote, le très expérimenté Jean-Yves Chay, qui a réussi, mardi, son retour à la barre technique du club le plus titré d'Algérie.

Larbi Bouazza