26
Mar, Mar

Sport
Typography

Sans victoire depuis la 3e journée

Nouvelle et énième contre-performance pour le CR Belouizdad, piègé samedi dans son antre fétiche du 20-Août 1955 par la lanterne rouge du championnat de Ligue 1 Mobilis, l'USM Blida.

C'est le dixième match sans victoire pour le détenteur de la Coupe d'Algérie, toutes compétitions confondues. Les protégés de Todorov, qui n'ont pas goûté à la joie de la victoire depuis la troisième journée et le derby algérois contre le MC Alger, se sont abonnés au nul. C'est leur huitième nul en championnat, le troisième de suite et le cinquième à domicile. La blessure des deux attaquants de pointe, Hamia et Aribi, la mauvaise préparation effectuée à l'intersaison, ainsi que le moral en berne des joueurs en raison des fausses promesses de leur controversé président, Mohamed Bouhafs, sont à l'origine de cette série de contre-performances et ce net recul des Belouizdadis. Les camarades de Draoui sont désormais sixièmes au classement général, avec dix points de retard sur le leader, le CS Constantine, après avoir été aux commandes du championnat à l'entame de la saison où ils avaient aligné trois victoires consécutives. Todorov a poussé un autre coup de gueule à la fin du match contre l'USMB et appelé la direction du club à assumer ses responsabilités. Le coach belouizdadi accorde des circonstances atténuantes à ses poulains qui n'ont plus le moral. Sollicité pour occuper le poste de manager général, Noureddine Neggazi réclame la régularisation de la situation financière des joueurs avant d'entamer sa mission. «On ne peut instaurer aucune discipline et exiger quoi que ce soit au groupe dans de telles conditions», précise l'ancienne vedette de la formation de Laâquiba. Bouhafs est dos au mur.
Il est de plus en plus contesté, mais y a-t-il une autre alternative pour un club criblé de dettes ? Le bout du tunnel semble encore loin devant les Belouizdadis.


L. B.