07-02-2011
Santé
Paracétamol, évitez la surdose !

Le paracétamol est le médicament anti-douleur le plus vendu partout. Même s'il est délivré en accès direct, il n'est jamais anodin.

Comme tout médicament, d'ailleurs… C'est tellement vrai que les cas de surdoses involontaires ne sont pas rares. Dans pareils cas, les patients présentent des signes cliniques modérés : «nausées, vomissements, douleurs abdominales, pâleur, sueurs et anorexie».

En règle générale, le profil d'effets indésirables du paracétamol comprend de rares troubles hématologiques et des éruptions cutanées. Une surdose, quant à elle, expose à une atteinte hépatique sévère et plus rarement à une nécrose tubulaire rénale aiguë.

Comme le rappellent les médecins, demandez toujours conseil à votre pharmacien, lorsque vous recourez à l'automédication. Respectez scrupuleusement les modalités de prise. Enfin, prenez le temps de lire la notice. Certains médicaments, en effet, renferment du paracétamol associé à d'autres molécules ; et l'utilisateur peu attentif peut ainsi se retrouver en surdosage de façon involontaire…