18-02-2011
Bien-être
En altitude ou en mer, le soleil frappe… encore plus

Sur un bateau ou pendant une randonnée en montagne, les dangers du soleil sont parfois sous-estimés et mal connus. Même si vous vous sentez en sécurité grâce à des températures plus fraîches, quand il y a du vent ou des nuages, les UV n'en sont pas moins agressifs… C'est même tout le contraire.

En montagne, plus vous prenez de l'altitude et plus la température diminue. A raison d'un degré tous les 100 mètres, le thermomètre baissera de 10°C entre votre camp de base dans une station familiale à 1500 m, et les 2500 m du «petit sommet sympa» d'où vous souhaitez faire partir la balade.

Et si en plus vous pensez que les rayons du soleil seront moins violents là-haut, vous avez tout faux : l'index UV à l'inverse des températures, augmente dans une proportion de 10% tous les 1000 m d'élévation. «Si vous n'y prenez pas garde, les ultraviolets peuvent alors devenir… ultraviolets. N'hésitez donc pas, en plus de la crème solaire, à porter un chapeau et des vêtements à manches longues.

Il en va de même en mer
Lorsque vous vous baignez, l'eau vous rafraîchit et en émergeant, vous ne sentez pas l'agression du soleil. Attention, danger ! Multipliez les protections. Associez des vêtements adaptés aux produits solaires, et si vous en trouvez, préférez l'ombre au plein soleil.

La réverbération
Que vous soyez en montagne, en pleine mer ou simplement sur la plage, elle figure parmi vos principaux ennemis. La neige des cimes réfléchit 40% à 90% du rayonnement UV. L'eau quant à elle en réfléchit entre 10% et 30% et le sable entre 5% et 25%.

Soyez donc davantage attentifs à votre peau… mais aussi à vos yeux. Les ultraviolets sont responsables en particulier, de l'opacification du cristallin qui conduit à la cataracte -la première cause de cécité dans le monde- mais ils peuvent aussi provoquer une ophtalmie, sorte de «coup de soleil de l'œil». Le choix de la bonne paire de lunettes de soleil ne s'improvise donc pas.