26-02-2011

Bébé

Faut-il les remettre sur le ventre ?

Si l'on ne veut pas qu'ils prennent du retard, oui. Au début des années 1940, un pédiatre de New York, étudia longuement des cas déchirants de bébés morts étouffés accidentellement pendant leur sommeil, alors que les bébés dormaient sur le ventre. Il suggéra qu'on pouvait en inférer un lien entre la position de sommeil d'un nouveau-né et ce qu'on appelle «la mort subite du nourrisson» ou MSN. 

D'autres chercheurs remarquèrent que les cas de MSN étaient moins nombreux dans les pays où les enfants étaient couchés sur le dos. Cinquante ans après, une campagne «Back to Sleep» (dodo sur le dos) recommande aux parents de coucher les nourrissons sur le dos pendant leur première année. La campagne fut un grand succès : depuis son lancement en 1992, le taux de MSN a été réduit de moitié.
Mais il y a un inconvénient : Ne jamais mettre un nourrisson sur le ventre entrave un moment-clé de son développement.

Moins les enfants passent de temps sur le ventre, plus ils ont tendance à prendre du retard pour acquérir les facultés moteur de la première année, ce qui retarde d'autant des prouesses toutes simples comme lever la tête, et les mouvements plus compliqués comme se retourner, ramper et tirer sur les bras pour se mettre debout.

Cependant, les médecins hésitent à crier au loup, car les enfants marchent généralement peu de temps après leur premier anniversaire quel que soit le temps qu'ils aient passé sur le ventre. Mais les preuves qui s'accumulent tendent à prouver que le timing des jalons de motricité qui précèdent la marche est crucial et peut même avoir une influence sur la santé et les capacités cognitives à long terme.

Quatre ans après le lancement de la campagne Back to Sleep, ses effets secondaires commencèrent à être signalés. Le plus notable était que l'arrière de la tête de certains nourrissons s'aplatissait de façon disgracieuse. Ce n'est que  quelques années après que l'on s'est rendu compte que la position de sommeil affectait aussi les capacités motrices antérieures à la marche (que le bébé ait la tête déformée ou non).

Puis, en 2004, une équipe étudia la différence des mouvements de tête entre bébés couchés sur le ventre et bébés couchés sur le dos, qui montra que les bébés qui dormaient sur le ventre développaient rapidement les connections neuronales et la force musculaire nécessaires pour tourner la tête d'un côté et de l'autre, l'une des premières étapes du développement psychomoteur. Les nourrissons qui dormaient toujours sur le dos, en revanche, étaient moins susceptibles d'avoir acquis une motricité de la tête suffisante entre 3 et 5 mois.

Quelle est la meilleure manière de s'assurer que les bébés qui dorment sur le dos passent suffisamment de temps sur le ventre ? C'est de les poser sur leur poitrine, introduisant ainsi en toute confiance la position sur le ventre.

Quand le nourrisson grandit et arrive à lever la tête, poser des jouets dans son champ de vision l'encourage à regarder autour de lui et à s'étirer. C'est vraiment très simple, en vérité. Et si bébé pleure parce qu'il n'a pas l'habitude d'être sur le ventre, tenez le coup un tout petit peu. Les bénéfices à long terme valent largement quelques minutes de tapage.