19-06-2011

Bien-être

Os et eaux, une bonne équipe !

La rhumatologie constitue et de loin, la grande indication pour une cure thermale. Les centres de thermalisme cherchent depuis des années à prouver scientifiquement les bénéfices d’une cure. Une étude française a d’ailleurs montré l’intérêt d’une cure thermale dans l’arthrose du genou.

Pour quelles pathologies ?
Cette indication n’est, cependant, pas la seule : arthrose de la hanche ou des articulations en général (polyarthrose), lombalgies chroniques, tendinites chroniques et récidivantes… sont aussi concernées. Votre médecin traitant ou votre rhumatologue pourront seuls vous prescrire une cure thermale.

Des contre-indications
Attention cependant : un accident vasculaire cérébral datant de moins de 6 mois, un cancer en cours d’évolution, une déficience immunitaire, un épisode de poussée d’une maladie inflammatoire rhumatismale constituent des contre-indications. Elles peuvent vous empêcher – momentanément – d’aller prendre les eaux.

Soins locaux ou généraux
Les soins que vous recevrez peuvent concerner l’ensemble du corps, ou plus particulièrement les articulations, ou les membres affectés. Il s’agira principalement de douches et de bains d’eau thermale, d’applications de boues (thermale toujours, bien sûr !), de massages et de mobilisation des articulations en piscine.