01-07-2011
Wilaya
Le budget supplémentaire 2011 : 70 milliards DA

Dans le cadre de l'assainissement des finances de la wilaya, un groupe de travail, installé à cet effet, a recensé 142 projets inscrits entre 2002 et début 2011, qui ne sont pas encore réalisés alors que l'assemblée populaire de wilaya leur a débloqué au total 55,97 milliards DA. Dans un premier temps, ce groupe a réussi à boucler 30 opérations (sur les 142) dans le secteur des travaux publics notamment.

L'Assemblée populaire de wilaya (APW) a adopté jeudi à 19h, le budget supplémentaire (BS) de la wilaya. Le projet préparé dans ce sens par la commission des finances de l'assemblée et la direction de l'administration locale et des finances a été voté chapitre par chapitre,

sans changement conséquent en dehors de quelques reformulation des intitulés. Ainsi, les élus ont voté un BS de 70 milliards de dinars répartis en deux chapitres, avec un déficit d'un peu plus de 1,14 milliard Da imputable au manque de perception de la taxe sur l'activité professionnelle (TAP) par rapport aux prévisions. Le premier chapitre du BS, à savoir le "fonctionnement", a été accrédité de 21,97 milliards Da, soit un taux de 31%.

Le restant du montant a été versé au chapitre "équipement et investissement", c'est-à-dire une enveloppe de 48,09 milliards Da (69%). S'agissant du chapitre "fonctionnement", les membres de l'assemblée ont débloqué 982,3 millions Da pour régler les salaires des employés permanents des différents services de la wilaya.

Ils ont aussi réservé une enveloppe de 10,6 milliards Da en guise de subvention au profit des 57 APC que compte la capitale et les différentes entreprises publiques sous tutelle de la wilaya, à l'instar de Netcom, Asrout, Erma, Hurbal, l'Egctu, Edeval, Presco (crèches publiques) et l'Appl (littoral).

Le volet "équipement et investissement" comporte beaucoup d'argent débloqué de 2002 au premier semestre 2011, mais qui n'est pas encore consommé. La quasi-totalité des opérations retenues dans ce chapitre n'est donc que le transfert de programme jamais mis en chantier ou en cours de l'être,

sans oublier les dettes. Il y a surtout des projets propres aux services de la wilaya et des circonscriptions administratives (équipements de bureau, achats de voitures utilitaires, extension des locaux…). L'ensemble de ces actions représentent une enveloppe de l'ordre de 1,872 milliard de dinars qui dort dans les caisses.

D'ailleurs, dans le projet de BS 2011, la commission des finances a vivement recommandé l'assainissement de la situation financière à travers le règlement des dettes et la réalisation des projets dont l'inscription est antérieure à 2007. S'exprimant sur le sujet, le secrétaire général de la wilaya, Mohamed Hattab, a déclaré devant l'assemblée qu'une commission travaillait à cet assainissement depuis quelques temps.

Selon lui, 142 opérations sont inscrites et financées à auteur de 55,97 milliards Da, attendent d'être réalisées depuis 2002, suivant le recensement fait pour la première fois par cette commission. Comme premier résultat, elle a réussi à boucler 30 opérations notamment dans le secteur des travaux publics.

Tout compte fait, dans le chapitre "équipement et investissement", l'urbanisme se taille la part du lion avec 17,2 milliards Da. Il est suivi des travaux publics avec 8,35 milliards Da. Ces deux secteurs représentent à eux seuls plus de la moitié du budget d'équipement du Budget supplémentaire.                       

D. Ch.