17-10-2011
Théâtre régional Kateb Yacine de Tizi Ouzou
La troupe El Fordja émerveille le public

«L'idéal naît de l'amour. Sans amour il n'y a pas d'idéal et quand l'amour fléchit l'idéal disparaît». Cette citation reflète bien la pièce théâtrale  El Houb El Medjnoune (l'amour fou), présentée  mardi dernier par la troupe El Fordja, de la wilaya de Tlemcen au théâtre régional Kateb Yacine de Tizi Ouzou.

Durant les 30 minutes qu'a duré la présentation, Benamar Riad et Abès Soltana, qui ont interprété les deux rôles principaux de Karim et Amel, ont touché l'âme sensible du public présent. La pièce El Houb El Medjnoune raconte l'histoire de Karim, un jeune homme né au sein d'une famille riche.

Il vécut comme un prince dans le luxe, la légèreté et le libertinage. Très jeune, libre comme un vent,  il composa de la poésie en s'inspirant de ses parties de plaisir, ses jeux et ses aventures amoureuses. Mais sa famille lui interdit de continuer à se complaire dans la poésie, activité indigne, selon elle, des fils de riche.

Un beau jour il rencontra Amel. Une jeune fille de 22 ans dont le goût de la vie lui sembla amère après la perte de ses parents. Son innocence a transpercé le cœur du jeune Karim.

Elle est devenue son évidence. Fou d'elle, il décida de la prendre sous son aile. Amel, sans les siens, représentait une fille de rue aux yeux de la famille riche de Karim.

Hélas, voilà qu'une fois encore, le monde s'acharne sur la petite orpheline. C'est vrai que personne ne peut juger les êtres qui s'aiment ni leur désir ni même la folie qui les  rapprochent. Grâce à lui, Amel a retrouvé son sourire perdu auprès de son prince charmant et elle est sortie de la solitude qui noircissait son existence.

Mais malheureusement, le mariage n'a pas eu lieu entre les jeunes amoureux à cause du  rejet d'Amel par les proches de Karim. Ainsi, Amel, la mort dans l'âme, décida de mettre fin à ses jours misérables. Elle laissa derrière elle Karim, son bien-aimé qui sombra dans les ténèbres et la tristesse.

La pièce théâtrale El Houb El Medjnoun a été présentée en avant-première à Tizi Ouzou et a été parfaitement interprétée par les deux jeunes comédiens Riad et Soltana. Elle a laissé une grande émotion dans le cœur des spectateurs.

A ce propos, la troupe El Fordja  sera en tournée dans plusieurs wilayas dans les jours à venir notamment à Oran, Béjaïa et Tamanrasset. Par ailleurs, le directeur du théâtre régional M. Amiar promet bien d'autres spectacles dans les jours à venir au grand plaisir du public.                   

F. B.