17-10-2011
Village Akaouedj
Une lettre a mis 11 mois pour arriver à son destinataire    

«L'exploit d'Algérie Poste, en matière de distribution de courrier doit figurer dans le Guiness», ironise A. Moussa du village Akaouedj, dans la commune d'Aït Aissa Mimoun, à quinze kilomètres au nord de Tizi Ouzou. Il a reçu,  il y a quelques jours une lettre de la Caisse d'assurance vieillesse  de France. La lettre en question, datée du 21 novembre 2010 (le cachet de la poste faisant foi), est une réponse de la caisse à un courrier qui lui a été adressé par le concerné,  le 20 octobre de l'année dernière. Seulement cette réponse a mis onze mois pour arriver à destination ! Le courrier a dû s'égarer dans un quelconque centre de tri des mois durant, avant d'arriver à son destinataire qui avait oublié jusqu'au courrier en question.

C'est dire qu'à Algérie Poste, tout ne marche pas comme sur des roulettes et les courriers continuent de s'égarer en cours de route. Dans certains villages de la Kabylie profonde, on dépose encore le courrier au niveau du café du village.

Les facteurs, dont un grand nombre est employé dans  le cadre des dispositifs d'aide à l'emploi de jeunes, ne distribuent pas le courrier aux domiciles des destinataires. Le résultat est là : il se trouve que souvent le courrier se perd ou arrive quand on ne l'attend plus !
B. B.