LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Régions arrow Egouts à ciel ouvert à proximité de l’hôpital Belloua
Version imprimable Suggérer par mail
07-09-2011
Egouts à ciel ouvert à proximité de l'hôpital Belloua

Connu pour son environnement sain, surtout qu'il est situé presque à l'intérieur d'un poumon écologique qui lui procure un air frais et de l'oxygène pur, à savoir la forêt de Harouza, l'hôpital Belloua cache un autre aspect qui contraste avec la propreté qui lui est connue.  En effet, à quelques mètres seulement plus bas que le service pneumo-phtisiologie se trouve une véritable mare d'eaux usées à vous couper le souffle. Ces eaux proviennent des logements d'astreinte implantés dans le périmètre de l'hôpital. Cette mare se serait formée suite à l'éclatement des conduites d'assainissement.

En plus du fait de constituer un véritable foyer de moustiques, les odeurs nauséabondes s'y dégageant empoisonnent la vie des malades qui sont, en plus, atteints de maladies respiratoires. Cette situation s'accentue quand on a à faire à des vents qui soufflent du sud-est.

Pour sa part, le centre hospitalo-universitaire Nedir  a fait face depuis près d'une année à un problème crucial : celui lié au traitement de ses déchets d'activités de soins à risques infectieux (Dasri). Cette situation a engendré un stock de plus de 500 tonnes de déchets.

Les deux incinérateurs implantés au niveau de son antenne à Belloua sur les hauteurs de la ville de Tizi Ouzou ont été empêchés de fonctionner suite à des oppositions de riverains pour des raisons sanitaires. On a prévu outre le transfert des deux incinérateurs au niveau du CET de Oued Falli, de doter le CHU d'un banaliseur qui sera mis en service avant la fin de l'année en cours. Il devrait coûter la bagatelle de plus de 7 milliards de centimes.

La question de l'environnement se pose avec acuité dans la wilaya de Tizi Ouzou, considérée comme l'une des wilayas les plus polluées au niveau national. Les amoureux de la nature et les écologistes n'arrêtent pas de tirer la sonnette d'alarme. En vain. Cela tombe toujours dans l'oreille d'un sourd. Et c'est tout naturellement l'environnement qui est en sursis. Tout est pollué à Tizi Ouzou et la pollution se décline dans toutes ses formes et sous toutes ses manifestions.
B. B.
 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU DIMANCHE 27 JUILLET 2014

Les premières images sur les lieux du crash de l’avion d’Air Algérie

  Smaïl Bouabdellah, journaliste de BeINsport, fête la victoire de l’Algérie
L’ambassadeur américain à Alger supporteur des Verts

 
Face book  
 

Dessin du jour

But de Belail
Une tempête de sable affole Barcelone
Un mystérieux OVNI affole le Moyen-Orient
Un député grec néonazi agresse deux femmes sur un plateau télé
Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivants :Tel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

Site waqt el djazair

                    Télévision  

           Canal algérie      TNT   

RSS – LE TEMPS