180



LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Evénements arrow Le billet de 2000 et le bas de laine



 


Version imprimable

Suggérer par mail
18-10-2011

Point net

Le billet de 2000 et le bas de laine

On nous a dit que l'émission de billets de 2000 dinars mettra fin à la crise d'argent liquide. Il n'y a pas eu de billets de 2000 dinars devenus des objets de collection quelques jours seulement après leur mise en circulation et la crise d'argent liquide s'est quand même réglée, manifestement toute seule.

Qu'on ne s'y méprenne pas, le caractère " conjoncturelle " du manque de billets évoqué à chaque fois pour expliquer la chose n'explique pas tout. Les sommes que requièrent les fêtes religieuses, la ruée vers les bureaux de poste et les agences bancaires à la faveur des rentrées scolaires ou des départs en vacances ne sont qu'une broutille, comparées à ce que les transactions, légales ou frauduleuses engloutissent quotidiennement, en temps " normal ".

L'argument ne tient donc pas la route. Quand on achète, les plus grosses cylindrées du monde, les maisons les plus luxueuses, les terrains les plus vastes et les mieux situés, des immeubles et des… âmes et qu'on paie tout ça cash et en liquide, ce n'est pas toujours parce qu'on y est obligé. Quand des diplomates vendent leurs devises au square Port Saïd, quand des importateurs de gros calibre en achètent au même endroit ou dans des espaces plus discrets mais de la même engeance, on imagine la différence :

avec ce que coutent  le mouton de l'Aïd,  le trousseau scolaire, une semaine de camping ou un repas de fin d'année. Et comme ce qui reste dans le bas de laine de la thésaurisation est encore plus volumineux que ce qui en sort par intermittence, quand on sait que le bas de laine est alimenté en permanence puisqu'il ne fait pas la différence entre conjoncture et temps normal, il devient évident que c'est à ce niveau là que se créent les " crises d'argent liquide " et que c'est paradoxalement là aussi qu'on en vient à bout.

Comme par inadvertance. Dans la foulée, on se demande les raisons, d'abord de cette frénésie  pour un billet qui, mis en circulation n'arrange rien, disparu ne gâte rien et-éventuellement- revenu ne promet  rien.

Ensuite de l'enthousiasme du gouverneur de la Banque d'Algérie à annoncer un imminent " arrivage " de nouveaux billets de 2000 dinars, sans nous expliquer ce qu'est la première fourrée  devenue. On l'aura presque oublié,  C'est dans la même foulée que M. Laksassi s'est désolé que le paiement électronique ne représente que 10% des transactions commerciales du pays. Et encore !


Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 


< Précédent
 
Suivant >
 

EDITION DU LUNDI 19 DECEMBRE 2011 

Vivez la télé autrement, visitez dzairwebtv

Dzair web tv

Point Net

Copie non conforme

Le secrétaire général du FLN Abdelaziz Belkhadem veut «réduire le nombre de partis qui vont siéger à l'a prochaine Assemblée nationale». Cette fois, il ne «nous dit pas tout» comme la dernière fois où il a été plus clair en demandant avec d'autres que plus aucun nouveau parti politique ne soit agréé.

Lire la suite…









Edition du 19-12-11 – N° 903

Archives PDF

A LIRE AUSSI

 

Harkat vers le NAHD
Après avoir vécu une expérience infructueuse avec le club koweitien d'Al Kadissiya, Sofiane Harkat n'aura pas trop chômé depuis son retour au pays. L'ex-défenseur du Mouloudia d'Alger est sur le point de s'engager avec le NA Hussein Dey qui le veut à tout prix pour ce mercato afin de renforcer son arrière-garde.

Lire la suite…


CRB
La liste des libérés connue après le match de Khroub
Le CR Belouizdad espère profiter de l'ouverture du mercato hivernal pour injecter du sang neuf dans son effectif. Du moins, ce que souhaite son entraîneur Djamel Menad qui n'a pas caché son souhait de voir son équipe se renforcer par des joueurs susceptibles d'apporter un plus.

Lire la suite…


LFP
Medouar songe à se retirer du conseil d'administration
Le président de l'ASO Chlef, Abdelkrim Medouar, songe à se retirer du conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP) pour «protester contre la manière avec laquelle cette instance est gérée».

Lire la suite…


Kerbadj : «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé»
Le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, ne compte nullement revenir sur sa décision de programmer les derbys de la capitale au stade du 5-Juillet dont la pelouse est en piteux état. «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé et tant que le terrain est jugé praticable par les arbitres», a affirmé hier Mahfoud Kerbadj sur les ondes de la Radio nationale.

Lire la suite…


MCO
Djebbari : «Le Wali d'Oran s'est engagé à payer les dettes du club»
Le président du MC Oran, Youcef Djebbari, est confiant quant à la levée de l'interdiction de recrutement qui pèse sur son club lors du mercato hivernal, en raison de ses contentieux financiers avec certains de ses anciens joueurs. Djebbari a annoncé, dimanche sur la chaîne nationale A3, au cours de l'émission hebdomadaire

Lire la suite…

 

Cours des devises

Evolution des marchés

Mourad Medelci à l’Assemblée nationale française







Chose que vous ne verrez pas sur El Djazira




Quand BHL propose aux musulmans de se convertir au judaïsme




   Cancer et prise en charge : Témoignages de malades







 

 

Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivantsTel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

RSS – LE TEMPS