180



LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Evénements arrow Yennayer de son temps



 


Version imprimable

Suggérer par mail
13-01-2012
Point Net
Yennayer de son temps

Sans doute parce que c'est la fête la plus solidement liée au patrimoine historique de notre pays, Yennayer est encore célébrée dans une énigmatique discrétion. On pourrait comprendre que la fête soit tellement ancrée dans notre passé qu’elle devient naturelle, mais ce n'est pas si évident que ça.


D'abord parce que la profondeur historique et culturelle d'un rituel n'exclut ni le faste ni ce qui l'accompagne comme manifestations de joie. Ensuite parce que des années de déni et d'exclusion ont installé dans la durée quelques réflexes d'autocensure jusque dans les gestes les plus banals de la vie. Il y a quelques décennies, avant que d'autres formes d'invectives ne viennent…

«enrichir» la palette des interdits, il était tout à fait loisible de s'afficher au soir du 31 décembre avec sa bûche ou sa bouteille, mais il fallait rester «prudent» quant il s'agit de fêter Yennayer, qui revient à «afficher» ostentatoirement sa berbérité ! Maintenant que le temps est passé et que les enfants ont grandi, comme dirait l'autre, on pensait que la fête allait être restituée dans toute sa splendeur à une communauté nationale qui en a pourtant gardé l'essence en dépit de l'interdit, de l'oubli et de la difficulté, quand ce n'est pas tout simplement de la vie !

On peut, pour des considérations d'appartenance sociale, de croyance ou… d'habitude, trouver des pans entiers de la société que les autres fêtes de fin d'année n'enthousiasment pas trop, mais Yennayer est partout présent. Paradoxalement, en dehors des fêtes musulmanes, c'est la célébration qui réunit le plus d'algériens qui n'est pas chômée et payée ! Jamais une fête ne réunit également autant de différences dans le rituel, les mets et la légende. Même si à quelques nuances près, le repère historique est sensiblement le même,

il y a une telle richesse dans les formes de célébration d'une région à l'autre que cela donne
à la fête une autre envergure. Cela n'a pour autant pas pu l'arracher au folklore afin de l'installer dans la profondeur culturelle des algériens. Y compris chez les «militants» ou les «experts» qui continuent à entretenir quelques rites désuets au lieu de restituer une fête millénaire à la modernité en l'installant naturellement dans son temps. Bonne année 2962 quand même.


Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 


< Précédent
 
Suivant >
 

EDITION DU DIMANCHE 15 JANVIER 2012

Vivez la télé autrement, visitez dzairwebtv

Dzair web tv

Point Net

Pas de débat quand on débat

C'est un espace plutôt sympathique, cette radio El Bahdja. ça ne vole pas très haut, ce n'est certainement pas ce qui se fait de mieux en la matière, mais ça a le mérite de ne pas se prendre trop la tête. De la musique, beaucoup de musique, un ton dépoussiéré qui arrache l'auditeur à la rasante solennité des autres chaînes, une langue aérée par l'apport des parlers populaires, des informations collées au quotidien des Algérois et quelques trouvailles.

Lire la suite…









Edition du 15-01-12 – N° 925

Archives PDF

A LIRE AUSSI

 

Mouaouiya Meklouche :
«Gagner à Batna pour se décomplexer»
Le jeune attaquant de l'USM Alger, Mouaouya Meklouche, affirme que son équipe se déplacera à Batna à l'occasion de la première journée de la phase retour du championnat avec l'ambition de gagner pour se débarrasser du complexe dont souffre son équipe hors de ses bases.

Lire la suite…


Ollé-Nicolle insiste sur l'efficacité devant les buts
L'entraîneur de l'USM Alger, Didier Ollé-Nicolle, a réservé la séance de jeudi après-midi au travail offensif. Le driver des Rouge et Noir insiste beaucoup sur l'efficacité devant les buts lors de ce stage en terre tunisienne.

Lire la suite…


L'émigré Oudira 1re recrue
A la recherche d'un bon attaquant pour pallier le très probable départ de Ramzy Bourekba, l'entraîneur du CRB aurait déjà trouvé chaussure à son pied.

Lire la suite…


Kerbadj : «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé»
Le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, ne compte nullement revenir sur sa décision de programmer les derbys de la capitale au stade du 5-Juillet dont la pelouse est en piteux état. «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé et tant que le terrain est jugé praticable par les arbitres», a affirmé hier Mahfoud Kerbadj sur les ondes de la Radio nationale.

Lire la suite…


Il a rendu visite jeudi aux Usmistes
Amine Dahar : «On m'a fait détester le football au NAHD»
L'ancien défenseur de l'USMA, Amine Dahar, a rendu visite à ses ex, jeudi après-midi, au complexe d'El-Mouradi. Amine a accompagné son père et son frère Merouane qui effectue des essais à l'USMA. L'ex-international espoir a arrêté sa carrière sportive après la mésaventure vécue au NAHD, en 2008.

Lire la suite…

 

Cours des devises

Evolution des marchés

Conférence de presse de Ahmed Ouyahia, l’intégrale




Chose que vous ne verrez pas sur El Djazira




Quand BHL propose aux musulmans de se convertir au judaïsme




   Cancer et prise en charge : Témoignages de malades







 

 

Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivants :Tel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

RSS – LE TEMPS