LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Evénements arrow Copie non conforme
Version imprimable Suggérer par mail
18-12-2011
Point Net
Copie non conforme

Le secrétaire général du FLN Abdelaziz Belkhadem veut «réduire le nombre de partis qui vont siéger à l'a prochaine Assemblée nationale». Cette fois, il ne «nous dit pas tout» comme la dernière fois où il a été plus clair en demandant avec d'autres que plus aucun nouveau parti politique ne soit agréé. Maintenant, c'est au niveau de la représentation nationale qu'il ne veut pas de nouveaux… représentants ! Reste à savoir comment il compte empêcher les candidats réels ou potentiels à parvenir au palais Zirout-Youcef. Parce que les formules pour barrer la route à l'Assemblée, il en a connues, M. Belkhadem. Même s'il n'a pas eu le parcours d'apparatchik de choc comme il l’aurait certainement souhaité,

il est quand même passé par la «totale». Du sinistrement célèbre article 120 aux pugilats de mouhafadhas, en passant par les dobermans et maintenant à la petite manœuvre «démocratique». Alors pour faire simple, Belkhadem compte-t-il, au nom des réformes que son parti aurait «initiées parce qu'elles ne sont pas tombées du ciel», comme il le dit, verrouiller le champ politique dans sa configuration actuelle ?

 A moins qu'il ne compte perpétuer le système des quotas, histoire de dire qu'on ne change pas une méthode qui marche ? Ou alors agréer des partis qui vont faire de la figuration, une sorte de clubs à discours qui consentiront à laisser les choses sérieuses aux «aînés».

Des aînés qui ont tellement réussi à rendre les Algériens heureux que l'idée de leur disputer la moindre parcelle de pouvoir serait farfelue.

Et pourquoi des réformes, alors ? Mais c'est ça les réformes, pardi ! On n'a pas réussi à les imposer telles qu'on les voulait à une assemblée où on détient pourtant la majorité ? On se prépare alors à passer outre. Sinon, il aurait été plus simple pour M. Belkhadem de dire qu'il faudra respecter les lois adoptées, dans l'esprit et dans la lettre. Peut-être bien qu'il n'aurait pas eu besoin de dire cette monumentale lapalissade :

 il faut que le chef de gouvernement soit issu de la majorité ! Mais il est évident que le patron du FLN n'a pas la tête à toutes les… évidences. Menacé par… les réformes dont il n'a pas obtenu la copie qu'il voulait, menacé intramuros pour faiblesse d'ancrage et menacé par la démesure de ses ambitions trop nonchalamment affichées, on comprend finalement qu'il fasse feu de tous bois. Un feu qui a peut-être déjà entamé ses ailes.
laouarisliman@gmail.com  
 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU DIMANCHE 10 AOUT 2014

Les premières images sur les lieux du crash de l’avion d’Air Algérie

  Smaïl Bouabdellah, journaliste de BeINsport, fête la victoire de l’Algérie
L’ambassadeur américain à Alger supporteur des Verts

 
Face book  
 

Dessin du jour

But de Belail
Une tempête de sable affole Barcelone
Un mystérieux OVNI affole le Moyen-Orient
Un député grec néonazi agresse deux femmes sur un plateau télé
Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivants :Tel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

Site waqt el djazair

                    Télévision  

           Canal algérie      TNT   

RSS – LE TEMPS