20-06-2011

Oscars de Maracana

La grande soirée de Hilal Soudani

Il y avait du monde dimanche soir sous le chapiteau dressé à proximité de l'hôtel Hilton des Pins maritimes. Nombreux étaient, en effet, les gens du football, joueurs, entraîneurs, dirigeants et journalistes, à être conviés par notre confrère Maracana qui organisait, en la circonstance, sa troisième cérémonie des oscars du football. 

Un événement qui aura permis à l'assistance de rendre hommage à une pléthore d'ex-gloires de ce sport parmi lesquels Madjer, Belkedrouci, Sadmi ou Hassan Tahir. Le clou de la soirée aura été la désignation des lauréats de la saison 2010-2011.

C'est ainsi que dans la catégorie des entraîneurs, c'est celui de l'ASO Chlef, Meziane Ighil, qui a été choisi devant le coach du CRB, Miguel Angel Gamondi, et celui de l'USMH, Boualem Charef. Au rayon des gardiens de but, la palme est revenue à celui du Mouloudia d'Alger, Mohamed Lamine Zemmamouche, qui a devancé un duo composé du Harrachi Doukha et du Chélifien Ghalem.

Dans la catégorie espoirs, le lauréat a été le sociétaire du Mouloudia d'Alger, Brahim Boudebouda, devant Merouane Anane du CRB et Youcef Belaïli du MC Oran. Le grand gagnant de la soirée a été le buteur de l'ASO Chlef, Hilal Soudani, élu meilleur joueur du championnat de Ligue 1. Il a été choisi dans un panel composé des Sétifiens Lazhar Hadj Aïssa et Khaled Lemouchia, de l'attaquant de la JS Kabylie, Farès Hamiti et du meneur de jeu de l'USM El Harrach, Hamia Boualem.

On regrettera que les joueurs étrangers aient été oubliés lors de cette soirée alors qu'habituellement ils sont toujours honorés. Dommage car ils apportent énormément à notre football. Ce n'est pas pour rien que le meilleur joueur de notre championnat de Ligue 1 soit justement Yannick N’Djeng de la JSM Béjaïa,

un Camerounais. Si on doute de cela, qu'on se demande pourquoi c'est le joueur le plus convoité à l'étranger de la Ligue 1 et quel est l'autre joueur de notre championnat pour lequel un club serait prêt à mettre plus de 800 000 euros comme on est prêt à le faire pour N'Djeng.

Ahmed Achour