LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Dossiers arrow Un Aïd dans la piété, la joie et les pénuries à Oran
 
Version imprimable Suggérer par mail
07-11-2011
Un Aïd dans la piété, la joie et les pénuries à Oran

Oran a sacrifié dans la joie son mouton. La ville s'est réveillée très vite le matin pour partir à la quête d'une baguette de pain avant de revenir très vite à la mosquée pour la prière de l'Aïd et repartir, une fois le rite des vœux ccompli, à la maison pour la cérémonie du sacrifice. La ville a observé une halte pour permettre aux Oranais de s'improviser boucher. Les magasins ont baissé rideau et les derniers bêlements des fiers béliers s'entendaient aux quatre coins des cités. L'UGCAA, qui avait assuré que 200 boulangeries allaient assurer une permanence a été prise à défaut par les vieux réflexes de certains boulangers qui ont libéré leurs personnels pour ne livrer que quelques fournées bien avant la prière de l'Aïd. Trouver une baguette dans tout Oran l'après-midi relevait du miracle, notamment dans certains quartiers du centre-ville.  

«Tout est fermé, pour trouver un commerce ouvert il fallait s'y rendre le soir après la prière d'E-assar», dira un Oranais qui avait assuré que les seuls magasins ouverts étaient les boucheries qui attendaient les carcasses des moutons pour la grande découpe.
«Un boucher vous découpe une carcasse en deux et trois mouvements.

Il a la main et il connaît son métier. Les prix exigés pour une découpe varient de 600 à 800 dinars. Les bouchers ont fait de bonnes affaires hier.

 Je connais un boucher d'Es-Sedikkia qui a découpé pour la seule journée d'hier 32 moutons. A raison de 700 dinars, faites vos comptes, c'est un bénéfice net qu'il ne réalise pas peut-être durant les autres journées de l'année», fera remarquer un autre Oranais.

Le transport manque toujours
Les transporteurs ont pris, depuis des années, la fâcheuse manie de déserter leurs lignes d'affectation pour desservir Aïn El-Beïda et le cimetière.

« D'habitude, les habitants de cette localité éprouvent mille et une difficultés pour trouver un bus et avec l'Aïd et les visites au cimetière, le nombre de bus qui desservent cette ligne est multiplié par 10», dira un habitant de cette cité, située à la sortie sud-ouest de la ville.  Trouver un moyen de transport était, hier, un exercice perdu d'avance au grand bonheur des taxis clandestins qui ont fait de bonnes recettes en gonflant leurs tarifs.

Des transporteurs des lignes B et 31 ont trouvé un malin plaisir à fixer l'itinéraire à leur guise. Mais tous ces aléas n'ont pas empêché Oran de vivre un Aïd dans la joie et dans la piété. Les enfants ont revêtu leurs beaux habits, ont sacrifié le mouton et allumé le feu pour des grillades jusqu'à très tard le soir. On s'est gavés de viande sans crier gare. On a effleuré l'indigestion mais on a mangé, mangé jusqu'à n'en plus pouvoir.  

Hier, une odeur de viande grillée enveloppait la ville qu'éclairaient de pâles rayons de soleil, qui se disputaient le ciel avec des cumulonimbus que le vent poussait vers le Sud. Oran a vécu la fête comme à son habitude. Elle a vibré de joie et surtout vécu les pénuries occasionnelles de pain et de transport qui meublent chaque fête depuis des années. Heureusement que dans cette ambiance, les services vétérinaires des abattoirs et ceux des urgences du CHUO ont rempli comme il se doit leur mission durant cet Aïd.  
F. Ben
 
< Précédent   Suivant >
 
EDITION DU JEUDI 15 DECEMBRE 2011 

Vivez la télé autrement, visitez dzairwebtv

Dzair web tv

Point Net

Normal sup’ au collège

Un étudiant de troisième année en sciences de la nature à l'Ecole Normale Supérieure (ENS) vient d'être " réorienté) par l'administration de son établissement.  Destiné à enseigner au terme de ses études dans le cycle secondaire, on vient don de lui changer de palier…. Pour raisons médicales !

Lire la suite…









Edition du 15-12-11 – N° 900

Archives PDF

A LIRE AUSSI

 

Ligue 2 (13e journée)
Le CABBA tombe à Bel-Abbès
La 13e journée du championnat national de Ligue 2, disputée hier après-midi, a été incontestablement marquée par la première défaite du leader, le CA Bordj-Bou-Arréridj, battu (1-0) à Bel-Abbès par l'USMBA locale qui s'est hissée à la seconde place après la surprenante défaite (3-2) concédée à domicile par l'ASM Oran face à l'ES Mostaganem et le nul enregistré par la JS Saoura (0-0) à Tighennif face au SA Mohammadia, dans un match émaillé d'incidents entre les supporters des deux clubs.

Lire la suite…


Halilhodzic :
«Je ne supporte pas qu'on me traite de militaire

A propos de la réputation d'entraîneur dur et très sévère, au caractère militaire, que certains médias lui ont collé, le sélectionneur algérien Vahid Halilhodzic a été on ne peut plus clair : «Je déteste qu'on me traite de militaire.

Lire la suite…


MCA
Ghrib : «Younès et Saâyoud seront avec nous au mercato d'hiver»

Le président de la section football du MC Alger, Omar Ghrib, est confiant quant à l'engagement des deux milieux offensif Sofiane Younès et Amir Saâyoud lors du prochain mercato d'hiver. «Younès est à 99% avec nous alors que le transfert de Saâyoud est en bonne voie.

Lire la suite…


Kerbadj : «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé»
Le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj, ne compte nullement revenir sur sa décision de programmer les derbys de la capitale au stade du 5-Juillet dont la pelouse est en piteux état. «Les derbys algérois sont maintenus au 5-Juillet tant que le stade n'est pas fermé et tant que le terrain est jugé praticable par les arbitres», a affirmé hier Mahfoud Kerbadj sur les ondes de la Radio nationale.

Lire la suite…


NAHD
Ould Zmirli : «Hammouche a carte blanche, on doit le laisser travailler tranquillement»
Le président du NAHD, Mahfoud Ould Zmirli, apporte tout son soutien au nouvel entraîneur du club, Saïd Hammouche, qui a succédé à Nabil Medjahed. «Hammouche jouit de toute notre confiance. Il est en train d'accomplir du bon travail, nous devons le laisser travailler tranquillement.

Lire la suite…

 
Cours des devises

Evolution des marchés

Mourad Medelci à l’Assemblée nationale française

Chose que vous ne verrez pas sur El Djazira
Quand BHL propose aux musulmans de se convertir au judaïsme
   Cancer et prise en charge : Témoignages de malades
 

 

Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivantsTel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

RSS – LE TEMPS