LE JOURNAL arrow LE JOURNAL arrow Evénements arrow Il ne se passe rien, donc il se passe quelque chose
 
Version imprimable Suggérer par mail
13-11-2011
Point Net
Il ne se passe rien, donc il se passe quelque chose

Il n'y a pas plus désespérant qu'un pays où il ne se passe rien. Pourtant, nous sommes censés être bousculés par les événements. Tout est là et nous sommes toujours en train d'attendre qu'il… se passe quelque chose. S'agissant encore de calendrier, on ne pouvait pas mieux espérer.

Ramadhan étant fondu dans l'été, l'Aïd étant son ultime et court prolongement, l'attention des algériens aurait pu être reconquise dans la foulée d'une rentrée à peu près «correcte», pour se consacrer aux «choses sérieuses». Des lois importantes pour l'avenir immédiat du pays sont discutées en catimini puis adoptées dans la plus grande discrétion, d'autres sont en «débat» et d'autres encore en instance de présentation.

Il n'y a pas plus désespérant que l'absence d'enthousiasme. Le pays aurait pu s'enfiévrer, il est resté gelé. On s'est dit à un moment que l'automne, dans ses chaleurs étirées comme dans ses froids impromptus, était capable des bousculades les plus spectaculaires.

Maintenant que la folie météorologique ne suffit manifestement pas à faire bouger les choses, qu'est-ce qui peut bien se passer qui puisse mériter notre patience, ou plutôt notre impatience ? Par résignation ou par optimisme incurable, nous nous tournons déjà vers une vieille certitude.

Elle ne s'est jamais confirmée, mais elle n'a jamais été démentie non plus : quand il ne se passe rien, il se passe forcément quelque chose d'important. Il se peut même qu'il se passe beaucoup de choses. Le silence est toujours porteur de perspectives.

C'est beaucoup plus excitant quand on en parle, tout de même. Mais personne n'en parle. Les députés de la «majorité» auraient pu nous donner quelque chose à nous mettre sous la dent. Ils ne sont d'accord sur rien mais il ne faut surtout pas le dire, des fois que ça nous donnerait des idées : croire que nous sommes en démocratie par exemple.  Les partis de l'alliance présidentielle se tirent dans les pattes.

Ce n'est pas difficile de deviner l'enjeu, mais allez savoir avec quels projets ils comptent le gagner, quelles idées, quels programmes et quels discours ils sont en train de confronter en nous le cachant. Il n'y a pas de médicaments et de radiothérapie pour les cancéreux et le ministre de la santé ne parle que pour nous dire qu'il y a un complot ourdi contre sa personne.

Un député indépendant propose un amendement. On vote à… main levée. Le président de l'APN décide que l'amendement est rejeté alors que la tendance n'est pas du tout évidente. Le député proteste, on re-vote. M.Ziari (re) décide.

C'est finalement… décidé et on n'en saura rien en dehors de ce que le député Ali Brahimi a livré à la presse.
Le MV Blida  n'en a pas fini d'arriver dans un port kenyan alors qu'il transporte des otages libérés physiquement usés. S'il est arrivé enfin hier, on ne saura jamais pourquoi il n'est pas arrivé les autres fois. Ce n'est pas si ennuyeux, un pays où il ne se passe rien. C'est même amusant, quand on sait que quand il ne se passe rien, il se passe forcément quelque chose.

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir   

 

 
Suivant >
 
EDITION DU LUNDI 14 NOVEMBRE 2011 

Vivez la télé autrement, visitez dzairwebtv

Dzair web tv

Point Net

Il ne se passe rien, donc il se passe quelque chose

Il n'y a pas plus désespérant qu'un pays où il ne se passe rien. Pourtant, nous sommes censés être bousculés par les événements. Tout est là et nous sommes toujours en train d'attendre qu'il… se passe quelque chose. S'agissant encore de calendrier, on ne pouvait pas mieux espérer.

Lire la suite…









Edition du 14-11-11 – N° 874

Archives PDF

A LIRE AUSSI

 

CRB 1- ESS 3
Un vendredi noir… et blanc au 20 Août
Défait pour la première fois de la saison chez lui au 20-Aout vendredi dernier par l'ES Sétif sur le score sévère de trois buts à un, le CR Belouizdad a gâché une occasion inouïe pour prendre seul les commandes du classement de la Ligue1.

Lire la suite…


Après son échec face au CSC
L'USMA à la recherche d'un nouveau souffle
L'USM Alger a certainement raté une formidable occasion de prendre le large en tête du classement de la Ligue 1 à l'issue de la 8e journée qui s'est déroulée samedi dernier. Tenue en échec chez elle par le CS Constantine, elle n'a pas su profiter des défaites à domicile du CRB et de l'USMH.

Lire la suite…


Nassim Ousserir (gardien de but du CRB ) :
«C'est une bonne leçon pour nous»
Le gardien de but du CRB, Nassim Ousserir, pense que son équipe n'a pas su gérer convenablement son match face à un adversaire qui, à ses yeux, était prenable vendredi.

Lire la suite…


Un entraîneur français attendu aujourd'hui ou demain
Les dirigeants de l'USM Alger sont en contact très avancé avec un entraîneur français pour succéder à Hervé Renard. C'est ce que nous avons appris d'une source proche du club des Rouge et Noir.

Lire la suite…


Equipe nationale
L'entraîneur du FC Valence encense Feghouli
L'entraîneur du FC Valence, Unai Emery, n'a pas tari d'éloges sur le néo-international algérien, Sofiane Feghouli, auteur d'une remarquable prestation lors du déplacement de son équipe à Levante (victoire 2-0), pour le compte de la 12e journée du championnat.

Lire la suite…

 
Cours des devises

Evolution des marchés

« Murmure des oiseaux : Vol d’étourneaux en Irlande

La surfeuse et la baleine
  Edwy Plenel accule Eric Zemmour et l’amène à louer les « bienfaits » du colonialisme

PUBLICITE

Direction, rédaction,  administration, contactez nous auX Numeros suivantsTel  021 69 96 31
       021 69 96 35
       021 69 96 72
       021 69 96 73
Fax (021)  69 96 61

RSS – LE TEMPS